Mercato : Griezmann divise (toujours) la presse espagnole

Le bal des rumeurs peut reprendre de plus belle. Alors qu’Antoine Griezmann avait l’opportunité, mardi, en conférence de presse, de dissiper le flou qui entoure son avenir, le Français a choisi d’entretenir le suspense. La Coupe du monde 2018 a beau démarrer dans trois jours pour l’équipe de France, l’international tricolore n’a pas voulu faire connaître son choix. Quand bien même sa décision est prise…

"La décision a été prise mais comme j’ai dit, ce n’est ni le moment ni l’endroit pour le dire", a-t-il affirmé après une inévitable relance d’un journaliste espagnol après avoir annoncé en préambule de sa conférence de presse qu’il ne dirait rien au sujet de son avenir malgré les (très) nombreuses attentes. Des attentes d’autant plus fortes qu’aucune tendance ne se dessine clairement. En attestent les informations contradictoires de la presse espagnole.

L'arrivée de Lemar ne saurait suffire ?

L’absence d’annonce d’Antoine Griezmann a certes été éclipsée par la nomination de Julen Lopetegui sur le banc du Real Madrid, mais plusieurs médias madrilènes ne manquent pas d’affirmer que le Français est toujours plus proche d’une prolongation à l’Atlético Madrid que d’un départ vers le FC Barcelone. L’arrivée imminente de Thomas Lemar serait d’ailleurs de nature à rassurer le Mâconnais sur les ambitions des Colchoneros.

Mais pour la Cadena SER, cette arrivée ne saurait suffire. Selon des proches de l’opération, le n°7 tricolore aurait au contraire 95% de chances de tourner le dos à l’Atlético pour rejoindre le Barça. La dernière offre des récents vainqueurs de la Ligue Europa, pourtant lucrative, n’aurait pas suffi à le convaincre et le Français aurait décidé de franchir le pas et de rejoindre Lionel Messi et consorts pour garnir son palmarès plus que son compte en banque, un salaire de 15 millions d’euros annuels l’attendant néanmoins à Barcelone.