Ligue des Nations - La Croatie doit tout reconstruire

Reuters

La dernière finale de la Coupe du monde est-elle le début ou la fin d’une belle histoire pour la Croatie ? En juillet dernier, peu de pronostiqueurs voyaient les Vatreni (les Flamboyants) faire un tel parcours en Russie. Pourtant, grâce à des joueurs de talent (Modric, Rakitic, Perisic, Mandzukic), mais surtout une équipe parfaitement organisée et solidaire, Zlatko Dalic a su emmener ses joueurs au sommet du football mondial, où ils ont chuté face à l’équipe de France (4-2).

Deux mois après ce formidable parcours, la Croatie a gardé son sélectionneur, mais doit reconstruire en partie son équipe. Car deux joueurs, et non des moindres, ont décidé de prendre leur retraite: le gardien de but Danijel Subasic et l’attaquant Mario Mandzukic, tous deux âgés de 32 ans. Pour les remplacer, le portier de La Gantoise Lovre Kalinic et l’attaquant de l’AEK Athènes Marko Livaja ont été choisis pour affronter le Portugal jeudi dernier en amical (1-1). L’ancien caennais, Ivan Santini, impressionnant pour ses débuts avec Anderlecht (7 buts en 4 matches), est aussi dans la liste.

Quatre absences de marque

Les Croates s’apprêtent désormais à affronter l’Espagne mardi à Elche dans le cadre de la Ligue des nations. Pour cette rencontre, en plus des néo-retraités, quatre autres titulaires de la Coupe du monde seront absents: Ivan Strinic, contraint de faire une pause dans sa carrière après une anomalie cardiaque décelée lors de son arrivée à l’AC Milan, Dejan Lovren, Ante Rebic et Andrej Kramaric, tous trois blessés.

Si la priorité reste une qualification pour le prochain Euro (tirage au sort le 2 décembre, début des matches en mars), la Croatie aura à cœur de prouver mardi soir face à l’Espagne qu’elle est désormais bel et bien une grande nation du football européen.