Bruno Genesio : ''On critique toujours mes choix"

Même s'il a reçu cette semaine le soutien de son président Jean-Michel Aulas, Bruno Genesio regrette les critiques dont il fait l'objet à Lyon.

Bruno Genesio a dû écouter avec attention, et surtout apprécier, les propos de Jean-Michel Aulas en conférence de presse en début de semaine. "Je n’attends pas une conférence pour savoir ce qu’il pense de moi, a commenté l’entraîneur de l'OL, passé ce jeudi devant les médias. Mais c’est toujours agréable qu’il vous dise ce qu’il pense." Soutenu par son président, vraisemblablement reconduit la saison prochaine, Genesio est désormais en position de force pour évoquer les critiques dont il fait l'objet, alors que l'OL, assuré de terminer quatrième, n'a plus rien à jouer lors de la 38e journée de Ligue 1.

"Je ne pense pas être parano, je suis lucide."

Bruno Genesio

"Je sais que je n’ai pas tout bien fait, a d'abord convenu Genesio, avant de se montrer plus vindicatif. J’accepte les critiques mais ce qui me dérange c’est qu’il n’y ait pas de débat. Il n’y a parfois pas d’argument. Quoi que je fasse, on critique toujours mes choix. J’assume mes erreurs, comme à Saint-Etienne (2-0, 23e j.).

Même quand je fais des choses bien, on trouve l’angle négatif pour me critiquer. J’ai appris à faire abstraction. Je ne pense pas être parano, je suis lucide. J’ai l’intime conviction et je suis motivé à 100% pour poursuivre l’aventure. Il n’y a pas de lassitude. C’est une étape dans ma carrière qui va beaucoup m’apporter… Il y a des limites qui ont été franchies par certains supporters."

La saison prochaine sans Lacazette

"Le président l’a dit, on investira."

Bruno Genesio

Près à se battre pour faire taire les critiques, Genesio se penche déjà vers la saison prochaine, lui qui milite notamment pour l'arrivée d'un directeur sportif ("Je pense qu’on a un besoin dans ce domaine"). "La perte d’Alex (Lacazette, ndlr) est quelque chose de très important pour le club, pour moi car c’est un joueur majeur et que j’ai une relation très proche avec lui, admet l'ancien adjoint d'Hubert Fournier. 

Il faudra trouver le bon successeur même si on ne trouvera pas un clone. On a d’autres secteurs où on doit se renforcer et s’améliorer comme notre solidité défensive. On est bien conscients qu’il y a un chantier dans ce domaine. Cela ne concerne pas que les défenseurs et le gardien. Le président l’a dit, on investira."

Et l'OL continuera de faire confiance à ses jeunes. "Certains joueurs du centre sont prêts pour jouer avec nous dès la saison prochaine. Amine Gouiri, Houssem Aouar, Myziane Maolida, Alan Dzabana… font partie de ces joueurs. Je ne suis pas frileux sur les jeunes", promet Genesio, qui veut imposer sa marque de fabrique. Et convaincre les sceptiques.