Vasilyev calme Sidibé

Reuters

L’année 2018 est assez paradoxale pour Djibril Sidibé. Si le latéral droit (26 ans) a connu la joie d’être sacré champion du monde avec l’équipe de France, cet été en Russie, il a perdu sa place de titulaire en bleu et n’a pas obtenu de bon de sortie à Monaco, contrairement à d’autres champions de France 2017 comme Fabinho (Liverpool), Thomas Lemar (Atlético Madrid) et Joao Moutinho (Wolverhampton). Pis, c’est dans la peau d’un remplaçant qu’il a également débuté la nouvelle saison de Ligue 1.

La faute à cette vilaine blessure au genou droit contractée en avril dernier, qui a failli le priver du Mondial et retarde son retour au premier plan, mais aussi à l’arrivée de Benjamin Henrichs, recruté par l’ASM pour le mettre en concurrence. "Djibril n’était pas à 100% de sa forme et la Ligue des champions approche vite. On ne pouvait pas se permettre de prendre le risque, explique le vice-président monégasque Vadim Vasilyev dans L’Equipe. On a pris Henrichs pour ça et pour l’après-Sidibé aussi."

Pour qu’il y ait un "après-Sidibé", encore faut-il que l’international tricolore quitte le Rocher. Si la doublure de Benjamin Pavard en sélection assure que "tout va bien" physiquement, précisant se sentir prêt à "franchir un palier et découvrir d’autres championnats", un départ n’est plus à l’ordre du jour. Même en janvier ? "Je suis ouvert, répond le dirigeant du club de la Principauté. Mais qu’il revienne déjà à son niveau et on pourra parler. Ça ne sert à rien de discuter. Sa blessure nous a fait du mal, à lui et au club."