JB Autissier / Panoramic

PSG : Quel système de jeu autour de Neymar ?

Privé du match face à Amiens samedi après-midi en raison de lenteurs administratives espagnoles, Neymar pourrait connaitre ses grands débuts avec le Paris Saint-Germain ce weekend à Guingamp. Quelle organisation Unai Emery va-t-il mettre en place autour de la star brésilienne ?

A Paris, Neymar était attendu comme le messi. Après plusieurs semaines de rumeurs et intenses tractations, le Brésilien a officiellement signé un contrat de cinq ans avec le club francilien. Présenté en grande pompe au Parc des Princes samedi, l’ancien joueur du FC Barcelone va maintenant devoir prendre ses responsabilités sur le terrain. Capable d’évoluer sur un côté ou en soutien de l’attaquant, Neymar va redessiner les contours de l’attaque parisienne. Avec l’ex de Santos, le casting XXL du PSG offre de nouvelles possibilités à son entraîneur. Alors, plutôt 4-3-3 ou 4-2-3-1 ?

Neymar à gauche, un 4-3-3 solide

A son arrivée au Paris Saint-Germain, Unai Emery souhaitait s’éloigner du système de jeu mis en place par Laurent Blanc, et faire la part belle à son 4-2-3-1 de cœur. Sans s’attaquer aux fondations de son prédécesseur, l’Espagnol avait refait les peintures, avant de rapidement remettre une couche de couleur initiale. Son équipe ne s’y était pas forcément adaptée et les blessures à répétition de Javier Pastore n’avaient pas aidé. Unai Emery pourrait donc continuer avec le 4-3-3 cette saison, comme il s’en est expliqué dans L’Equipe : « On a trouvé un équilibre avec les joueurs. Ils aiment avoir le contrôle du match, posséder le ballon. C'est difficile de changer de système avec trois joueurs offensifs. » La formation pourrait donc être la suivante : Areola dans les cages, avec un rideau défensif composé par Kurzawa, Thiago Silva, Marquinhos et Dani Alvès. Au milieu, seule nouveauté, Rabiot pourrait s’installer durablement à la place de Matuidi.

La grande présentation de Neymar au Parc des Princes :

 

Devant, Unai Emery pourrait utiliser Neymar à son poste préférentiel, à savoir le côté gauche. Ce weekend, c’est d’ailleurs là qu’il a joué face à la réserve du PSG, avec un doublé à la clé. Di Maria continuerait à droite, tandis que Cavani garderait sa place à la pointe de l’attaque. Ce système de jeu favoriserait la récupération du ballon et le jeu de possession. Il permettrait également à la star brésilienne de combiner avec Kurzawa, et à Dani Alvès de dédoubler avec l’Argentin. Neymar aurait tout le loisir de dribbler et revenir vers l’intérieur comme il avait l’habitude de le faire en Catalogne. Sa finesse pourrait également permettre au PSG d’obtenir des coups francs très bien placés. Le feu-follet était notamment l’un des joueurs qui obtenait le plus de fautes en Espagne. Ce système de jeu pourrait donc sied à merveille au style de jeu du numéro 10. Mais il laisserait forcément sur la touche un attaquant vedette…

Neymar à gauche, un 4-2-3-1 de feu

Avec leur 4-3-3, Laurent Blanc et Unai Emery n’ont jamais réussi à dépasser les quarts de finale de la Ligue des Champions. Passer en 4-2-3-1 pourrait conjurer le mauvais sort et aider le PSG à franchir un cap. Si Unai Emery attendait un élément déclencheur, il l’a peut-être trouvé avec l’arrivée du Brésilien. En mettant en place un milieu composé par Rabiot et Verratti, Emery libèrerait une place supplémentaire en attaque. Il pourrait alors placer Neymar et Di Maria sur les côtés, Pastore en meneur de jeu et Cavani en pointe. Autant dire, une attaque de feu pour un football champagne : gestes techniques, dribbles, débordements, caviars et beaux buts. Le Parc des Princes en verrait de toutes les couleurs. Ce système guerre des étoiles serait alors taillé pour les quatre joueurs offensifs, qui évolueraient tous dans leur position préférentielle. Avec un Pastore en forme, ce schéma pourrait s’installer sur la durée. Mais attention au repli défensif et à la récupération du ballon : el Flaco devrait régulièrement descendre prêter main forte à son milieu de terrain, tandis que l’apport défensif de Cavani s’avèrerait plus précieux que jamais. En outre, ce système conviendrait à merveille face aux équipes plus modestes, souvent regroupées derrière. Il offrirait au PSG plus de possibilités, comme la capacité à étendre le jeu sur les côtés, éliminer l’adversaire, trouver les petits espaces ou jouer dans la profondeur. Il pourrait s’avérer plus difficile à mettre en place contre les équipes adeptes du contre. Unai Emery pourrait donc être amené à organiser son style de jeu en fonction de l’adversaire cette saison, tant les possibilités qui lui sont offerte sont nombreuses.

 

Neymar en meneur, un 4-2-3-1 déséquilibré ?

Une troisième solution s’offre à Unai Emery cette saison : Neymar pourrait glisser dans l’axe, en soutien de Cavani. Le Brésilien a déjà joué dans cette position qui met en valeur sa qualité de passes et de frappes. Il perdrait toutefois sa capacité de percussion et pourrait finalement se retrouver dans les mêmes zones qu’un Julian Draxler qu'Unai Emery positionnerait à gauche. L’Allemand apprécie tout particulièrement jouer en meneur de jeu, comme ce fut le cas à la Coupe des Confédérations. Au PSG, la saison dernière, il n’hésitait pas à dézoner. Avec un Neymar dans l’axe, cela pourrait s’avérer problématique. Mais la science du jeu des deux prodiges pourrait les pousser à combiner et à échanger leur position sur le terrain en cours de match. Attention toutefois à ne pas déséquilibrer l’équipe.

Avec Neymar dans son effectif, les possibilités tactiques d’Unai Emery se retrouvent ainsi décuplées. Si le 4-2-3-1, attendu par bon nombre de supporters, pourrait faire des ravages contre des équipes regroupées, il n’a pour le moment pas les faveurs du technicien, qui lui préfère la sûreté du 4-3-3. Avec des attaquants rapides et techniques, son système pourrait finalement être amené à évoluer au cours même d’un match. Et avec la profondeur de son banc, Emery pourrait effectuer un turn-over impressionnant. Si les stars du casting de l’attaque parisienne sont laissées au repos, les seconds rôles pourraient toujours assurer le spectacle : Lucas, Guedes, Lo Celso, Jesé et Ben Arfa. Une pluie d’étoiles filantes prêtes à illuminer le Parc des Princes.

Le premier entraînement de Neymar au PSG :


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement