Franck Pennant / Panoramic

Marseille : Rudi Garcia change de discours

Après les défaites à Metz et Nantes, Rudi Garcia tape du poing sur la table. L'entraîneur de l'OM attend bien plus de son groupe, et surtout de ses attaquants.

Bafétimbi Gomis devra passer entre quatre et six semaines à l'infirmerie, et l'Olympique de Marseille s'attend donc à vivre des moments compliqués au cours de cette période. On ne remplace pas aisément un homme qui a déjà fait trembler les filets adverses à 16 reprises cette saison en championnat. D'autant qu'en parallèle, dans le secteur défensif, la formation phocéenne a trop de carences pour espérer bétonner face à ses prochains rivaux.

Mais Rudi Garcia veut rester optimiste malgré l'absence de l'ancien Lyonnais. "On a plein d'exemples d'équipes qui ont perdu leur avant-centre, comme Naples, sauf qu'après ils ont mis plus de 50 buts. La sélection espagnole a aussi joué sans avant-centre, souligne le successeur de Franck Passi. Ce qui compte, c'est l'animation offensive, il y a moyen de marquer des buts même sans avant-centre. On a des solutions, on peut en inventer d'autres aussi".

Rabillard, Iseka et Njie en prennent pour leur grade

Car ceux qui seraient capables de remplacer "Bafé" ne donnent apparemment pas satisfaction au coach. "Clinton Nijie a très peu joué à la CAN. Il a fallu le remettre en forme, à lui de se montrer et de se bouger", souligne-t-il d'abord avant de s'en prendre avec plus de virulence aux jeunes Aaron Leya Iseka et Antoine Rabillard: "Iseka et Rabillard ne se sont pas montrés, la moindre des choses, c'est de marquer en réserve, ce qui n'est pas le cas".

"J'aurais pu changer les onze."

Rudi Garcia

Le message du premier technicien de l'OM version McCourt se veut plus agressif à l'attention de ses joueurs, lui qui n'avait pas hésité à changer deux hommes à la demi-heure de jeu, dimanche dernier à Nantes (3-2), lorsque son équipe était menée de deux buts. "Au bout d'un quart d'heure si on voit que ça ne va pas, on peut changer. Mais j'aurais pu changer les onze", insiste Rudi Garcia comme pour signifier qu'il attend bien plus de tout son groupe. Un premier élément de réponse sera livré samedi prochain, au Vélodrome contre Rennes en match décalé de la 26e journée de Ligue 1.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement