Ligue 1 : Reims, c’est pas champagne !

FEP / Panoramic

Le costume de promu n’est jamais simple à porter. Encore plus pour le Stade de Reims, champion incontesté et incontestable la saison dernière en Ligue 2 (28 victoires - 4 nuls - 6 défaites, et 88 points au compteur, 15 unités devant son dauphin Nîmes). Car si la formation rémoise a écrasé la deuxième division l’an passé, les ambitions sont forcément bien moindres à l’orée de la reprise de la Ligue 1. Après deux ans à l’étage inférieur, l’historique équipe des années 50-60 aborde son retour dans l’élite avec quelques inconnues liées à un Mercato peu réjouissant pour le moment (voir plus bas).

Malgré tout, le maintien est évidemment sur toutes les lèvres à Auguste-Delaune, d’autant que le club entraîné par David Guion entend s’appuyer sur ses recettes de l’exercice dernier pour faire des étincelles, à savoir un caractère et un état d’esprit de guerrier alliés à une alchimie collective très poussée. Attention toutefois au faux-départ : le club champenois débutera son parcours avec un déplacement périlleux à Nice suivi de la réception d’un poids lourd du championnat, l’Olympique Lyonnais.

Arrivées : A.Aktas (Sochaux), T.Dingomé (Troyes), M.Doubia (FC Rostov), T.Fontaine (Clermont), G.Konan (Vitoria Guimaraes), A.Romao (Olympiakos)

Départs : G.Berthier (Red Star), D.Da Cruz (Nancy), Diego (Al-Dhafra), A.Jung (Concarneau), Y.Roche (Rodez), J.Siebatcheu (Rennes), L. Vallier (Pau)

40 - Avec 40 millions d’euros de budget, le Stade de Reims affiche une solide tenue financière. Pour exemple, l’an passé, les promus (Strasbourg, Troyes, Amiens) ne dépassaient pas les 30 M€.

Comment remplacer Diego et Siebatcheu ?


C’est un peu la soupe à la grimace pour les supporters, et on peut les comprendre. Avec les départs du Brésilien Diego Rigonato, meilleur joueur de L2 l’an passé (9 buts, 13 passes décisives), vers les Emirats et la vente de Jordan Siebatcheu (17 buts en 35 matchs, meilleur buteur de l’équipe) à Rennes contre 12 M€ (record du club), Reims se retrouve déplumé à l’avant sans ses deux forces vives.

Des pertes pas encore compensées lors de ce Mercato par les Rémois, pas aidés il faut dire par les volte-face mi-juillet de l’avant-centre Gonçalo Paciência (FC Porto), finalement recruté par Francfort alors que le Stade de Reims et le joueur de 23 ans avaient trouvé un accord, mais aussi celle de Yusupha Njie, buteur de Boavista. Pour assombrir encore un peu le tableau, Reims vient de perdre son défenseur Julian Jeanvier, qui a rejoint Brentford (Championship) contre 2 M€.

Bref, la direction a du pain sur la planche avant la reprise pour combler les brèches de son effectif et peut-être tenter quelques coups, à l’image du recrutement de l’ancien Marseillais Alaixys Romao (34 ans) au milieu de terrain en provenance de l’Olympiakos, pour suppléer le départ du capitaine Danilson Da Cruz, parti à Nancy.

A 30 ans, Pablo Chavarria vient de signer la meilleure saison de sa carrière (14 buts, 9 passes décisives), dans une formation rémoise tout feu tout flammes. Après les départs de Diego Rigonato et Jordan Siebatcheu, il doit absolument confirmer, sous peine pour Reims de vivre une saison galère dans l’élite. Le numéro 12 argentin, passé auparavant par le RC Lens pendant trois ans, devrait avoir pas mal de liberté dans le dispositif de son coach David Guion, bien qu’un renfort soit attendu dans le secteur offensif pour lui éviter de jouer seul en pointe.

Le jeune international espoir Axel Disasi (20 ans) aurait très bien pu faire l’affaire dans cette catégorie mais nous avons préféré nous pencher sur une recrue du Stade de Reims. Car sans faire de bruit, la formation rouge et blanche a attiré dans ses filets cet été l’international malien Moussa Doumbia (12 sélections). Arraché au FC Rostov où il évoluait depuis quatre ans, le milieu offensif de 23 ans, libre de tout contrat, a vu sa cote grimper au cours de son séjour en Russie avant un dernier exercice plus compliqué et un prêt à l’Arsenal Toula.

Déjà buteur à plusieurs reprises en amical, le joueur natif de Bamako a fait ses classes dans la célèbre académie Jean-Marc Guillou. S’il reconnaît lui-même devoir « progresser dans la finition » face aux buts, nul doute que sa vélocité et sa vitesse dans les couloirs trouveront un bel écho sur les pelouses de Ligue 1 ces prochains mois.

« Je n’ai pas de leader qui se dégage totalement. » Un constat lâché par l’entraîneur David Guion dans une interview donnée à France Bleu, après l’envol du capitaine Danilson Da Cruz à l’AS Nancy et l’absence de leadership dans le vestiaire rémois.