FEP / Panoramic

Ligue 1 : Morgan Sanson transforme Marseille

Meilleur passeur du championnat, l’ex-milieu de Montpellier est sur une phase ascendante sous le maillot olympien. Une forme à confirmer ce soir à Nancy (20h45 - beIN SPORTS 1).

« Morgan Sanson symbolise aussi notre projet sportif. » A la lecture des mots de Jacques-Henri Eyraud dans France Football mardi, on serait tenté de rectifier : Sanson est LE fer de lance de ce projet sportif. Le joueur de 22 ans remet de l’ordre dans un entrejeu olympien longtemps démuni d’un véritable chef d’orchestre, un costume encore trop large pour les 19 printemps du jeune Maxime Lopez. Désormais, la partition marseillaise se joue au bout des crampons du numéro 8.

La recrue gagnante de l’OM

"Morgan nous apporte des choses différentes de ses collègues du milieu."

Rudi Garcia

Le président de l’Olympique de Marseille peut être fier de son coup : en signant l’ancien joueur du MHSC contre 9 millions d’euros (+ 3 de bonus), Jacques-Henri Eyraud a eu le nez creux. Pour un prix raisonnable, il a déniché le leader technique que Marseille cherchait tant pour organiser son milieu de terrain, tout en bâtissant l’avenir du fameux « OM Champions Project ». Depuis son arrivée sur la Canebière, l’ex-protégé de Louis Nicollin est devenu l’un des chouchous du Vélodrome et d’un public pourtant exigeant. Qui ne boude pas son plaisir devant la qualité du jeu affichée par le milieu relayeur.

Propreté dans les relances, maîtrise du tempo, percées balle au pied pour déstabiliser les blocs adverses : Sanson est l’archétype du box-to-box moderne. Un joueur aux multiples facettes, essentiel à la tenue du ballon et à la percussion offensive, dans la lignée d’un Jõao Moutinho à Monaco, la capacité de dribble en plus. « Morgan nous apporte des choses différentes de ses collègues du milieu. Il va vite vers l'avant, il est capable de se projeter dans la surface adverse. C'est un joueur box-to-box mais plus avec un profil technique » s’enthousiasme son coach Rudi Garcia.

Depuis son transfert à Marseille, Sanson a déjà distribué six passes décisives en Ligue 1, le meilleur total sur cette période (à égalité avec Valentin Eysseric et Ryad Boudebouz). Avec ses sept offrandes délivrées pour Montpellier*, Sanson est le meilleur passeur de Ligue 1, et seul Emil Forsberg (RB Leipzig) en totalise plus dans les cinq grands championnats européens (15).

 

Avec Thauvin, c’est l’amour fou

Preuve de son implication dans le collectif de l’OM, il est le joueur à subir le plus de fautes par match, et le deuxième à tenter le plus de dribbles derrière Florian Thauvin. Les deux hommes justement, au cœur du succès de Marseille dimanche contre Saint-Etienne (4-0), font preuve d’une entente admirable depuis quelques semaines puisque trois des quatre dernières passes décisives de Sanson ont été envoyé à destination de son milieu offensif (contre Rennes, Angers et Saint-Etienne).

Une stat qui fait des deux hommes le duo le plus prolifique dans l’élite en 2017 en compagnie de la doublette Boudebouz/Mounié à Montpellier. Indispensable au schéma de jeu de Rudi Garcia, Sanson était d’ailleurs absent lors de la seule défaite du club depuis son recrutement (contre Paris, 1-5 le 26 février). Loin d’être une coïncidence pour un joueur qui frappe de plus en plus fort à la porte de l’équipe de France.

*stats OPTA, 5 selon la LFP

@NicolasSarnak