Ligue 1 : Genesio espère un coup de main des Verts

Reuters

Bruno Genesio et Lyon ont pris du retard sur l'OM et Monaco. Le coach rhodanien ne désespère pas que son rival stéphanois puisse l'aider ce vendredi soir faire perdre des points à Marseille...

 

Depuis l'entame de l'exercice en cours, l'Olympique Lyonnais semble monté sur courant alternatif. L'équipe de Bruno Genesio a enchaîné de belles performances et des bons résultats pour soudainement céder, comme ce fut le cas à domicile contre Lille fin novembre (1-2), à Montpellier en Coupe de la Ligue, moins d'un mois plus tard (4-1), ou lors de deux dernières journées de Ligue 1, à Bordeaux (3-1), ou encore à Monaco (3-2) après avoir pourtant mené de deux buts et avoir joué en supériorité numérique pendant la moitié de la rencontre. Les supporteurs doivent donc se demander quel visage l'OL affichera dimanche soir (21 heures), contre le Stade Rennais, lors du match de clôture de la 25e journée de Ligue 1.

Un coup de pouce de Saint-Etienne ?

L'entraîneur se veut lui résolument optimiste après le rebond affiché en Coupe de France, au détriment du MHSC cette fois-ci (1-2). "On a joué 11 matchs à l’extérieur sur les 14 derniers toutes compétitions confondues. Ce n’est pas le fait de jouer à l’extérieur qui est un problème, c’est le rythme de vie. C’est plus compliqué pour la répétition et pour enchaîner des performances de haut-niveau. Cette lassitude peut aussi expliquer qu’on ait été moins bien à Bordeaux", explique le successeur de Rémi Garde comme pour justifier les récents écarts. Toujours est-il que les Lyonnais ne peuvent plus se permettre le moindre faux pas, d'autant plus au Groupama Stadium, pour éviter de voir l'OM et l'ASM prendre le large dans la course au podium.

Pour l'heure, Phocéens et Monégasques disposent d'un léger matelas de trois et deux points évidemment insuffisant pour se reposer sur leurs lauriers. Mais la troupe de Jean-Michel Aulas doit aussi espérer que ses concurrents vont perdre des points quand elle en gagnera. Il n'apparaît donc pas si fou d'espérer que l'éternel rival, l'AS Saint-Etienne, se pose en allié de circonstance puisque les Verts accueillent les Ciel et Blanc ce vendredi soir dans le Chaudron. "Je ne vais pas regarder le match. Il se passera ce qu’il se passera. Le championnat ne sera pas terminé après ce week-end. Si nos amis stéphanois nous aident, on sera tous contents", sourit Bruno Genesio, qui comme l'ensemble de l'OL n'a jamais été aussi prompt à souhaiter une victoire forézienne. Encore faudrait-il aussi venir à bout du SRFC d'un Sabri Lamouchi "marqué par la culture tactique en Italie".