Ligue 1 Conforama - Montpellier doit muscler son jeu

Panoramic

Sans faire beaucoup de bruit, Montpellier a été tout proche d’accrocher l’Europe l’an passé. Mais, sur ses 13 derniers matchs, le MHSC n’a glané que deux victoires. Avant de terminer à une dixième place qui ne reflète pas forcément une saison intéressante pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’elle a permis l’émergence de joueurs comme Ellyes Skhiri, Nicolas Cozza ou encore Isaac Mbenza et la confirmation du niveau de joueurs tels que Benjamin Lecomte, Jérôme Roussillon, Paul Lasne et bien sûr Nordi Mukiele. D’ailleurs, l’une des révélations de la saison a tellement progressé qu’il a tapé dans l’œil de bon nombre de clubs et c’est le Red Bull Leipzig qui a remporté la mise fin mai contre un gros chèque de 16 M€. Soit la plus grosse revente de l’histoire du club qui l’avait acheté à Laval 1,5 M€ il y a un an et demi. 

mukiele


L’été héraultais a donc débuté par un énorme bénéfice mais les recrues ne sont pas légion à quelques jours de la reprise. Qu’importe, Michel Der Zakarian semble prêt à travailler avec un groupe qu’il compte bien façonner. « Je suis déçu de ne pas avoir accroché cette 5ème position car il y avait de la place, a récemment confié l’ancien coach de Nantes au Midi-Libre. Collectivement, mais aussi individuellement pour certains, on a manqué de caractère et de qualités offensives. Quand tu gagnes seulement cinq matchs à domicile sur 19, c’est insuffisant. Au bout du compte, ce qui nous a fait défaut, c’est cette efficacité, on y revient. Combien de fois a-t-on mis 32 ou 35 centres sans marquer ? Quand il y a trop de déchet, tu ne peux pas... »

Un déchet qui ne s’est pas vu dans les deux surfaces car, défensivement, Montpellier, la saison passée, c’était du très costaud. Difficile de bouger le bloc montpelliérain avec un 3-5-2 qui a fait la part belle aux contre-attaques. Et cela ne devrait pas beaucoup évoluer cette année car les piliers de la défense sont encore là, sauf certainement Jérôme Roussillon qui a un bon de sortie lors de ce Mercato. Vitorino Hilton sera évidemment présent, lui qui a rempilé pour une nouvelle saison à 41 ans. « "Vito" est un exemple. Il se donne les moyens de jouer à 41 ans, il bosse comme un fou, se réjouit Der Zakarian. C’est ça être compétitif. Les jeunes doivent s’en inspirer. Il faut avoir faim tous les jours. » Et avoir faim jusqu’à la fin pour ne pas revivre le même genre de mésaventures dans quelques mois. 

der zakarian

 

Arrivées : A.Delort (Toulouse, prêt avec option d’achat), D.Le Tallec (Etoile Rouge Belgrade/SER), J.Ligali (Dunkerque, retour de prêt), F.Mollet (Metz), P.Skuletic (Gençlerbirligi/TUR)

Départs : J.Ikoné (retour de prêt), N.Mukiele (RB Leipzig/ALL), C.Ninga (Caen), L.Pionnier (fin de contrat)

 2- Montpellier a tout simplement terminé la saison passée avec la deuxième meilleure défense de l’élite avec 33 buts encaissés seulement. Un petit exploit alors que le PSG a concédé seulement quatre buts de moins (29). 


Un Mercato trop léger ?


Le Mercato est encore long mais il reste de nombreuses zones d’ombre, surtout dans le domaine offensif. Premièrement car de nombreux joueurs sont souvent présents dans les colonnes transferts des différentes gazettes et sites. Et ce après les départs déjà actés de Jonathan Ikoné (transféré depuis par le PSG à Lille) et de Casimir Ninga, parti se relancer à Caen. Isaac Mbenza mais surtout Giovanni Sio, meilleur buteur du club l’an passé, ne savent en effet toujours pas s’ils évolueront à La Mosson en septembre. Au rayon des arrivées devant, seulement trois renforts : Petar Skuletic, un robuste avant-centre serbe de 28 ans, Andy Delort, qui sort d’une saison très mouvementée avec Toulouse et Florent Mollet, descendu en Ligue 2 avec Metz. 

 


Avec Delort, Mollet est LA recrue souhaitée par l’équipe présidée par Laurent Nicollin. Il faut dire que l’ancien Dijonnais, qui peut évoluer en n°10 ou sur un côté, reste sur une saison prolifique sur le plan statistique avec 7 buts et une passe décisive en 22 matchs avec le club mosellan, même si, dans le jeu, ses choix étaient parfois discutables. Si Delort ne parvient pas à montrer son meilleur visage, celui affiché notamment avec Caen il y a deux ans (12 buts en L1), Montpellier risque de manquer un peu d’atouts offensifs pour passer un cap cette saison. « On va essayer de faire mieux que la saison dernière. Mais on n’a pas la prétention de dire que nous serons européens », a d’ailleurs affirmé Laurent Nicollin lors de la conférence de presse de rentrée. 

skhiri


Ellyes Skhiri va-t-il rapidement digérer une Coupe du Monde ratée avec la Tunisie ? Titulaire lors des trois rencontres disputées par les Aigles de Carthage en Russie, le milieu défensif de 23 ans a eu du mal à s’exprimer devant le monde entier. La faute à l’incapacité à sa sélection d’éviter de subir une domination constante. Pourtant, le n°13 montpelliérain sortait de la meilleure saison de sa carrière.

Ce pur produit du centre de formation héraultais a été d’une rare régularité au sein de l’entrejeu aux côtés de Paul Lasne. Avec quatre buts à la clé, un total plus qu’honorable pour un n°6. Deuxième capitaine derrière l’intouchable Hilton, Skhiri n’est pourtant pas assuré à 100% d’être encore là en septembre. La Fiorentina est notamment très intéressée par ses services… 

montpellier


La belle surprise Nicolas Cozza va-t-elle se confirmer cette saison ? Le joueur formé au club a parfaitement profité des différentes blessures des titulaires en défense, et notamment celle de Jérôme Roussillon sur le flanc gauche. Le natif de Ganges a terminé la saison avec 7 titularisations en L1, couronnées par un but splendide face à Troyes lors de l’avant-dernière journée. Evidemment le premier chez les pros pour celui qui est capable de jouer à gauche ou dans l’axe de l’arrière-garde. Et si Cozza n’était pas à la reprise de l’entraînement, c’est parce qu’il a participé à l’Euro U19 avec l’équipe de France. Avec une demi-finale à clé.

« Les gens préfèrent sûrement aller à la plage » - Dans un entretien accordé au Midi-Libre, Michel Der Zakarian n’a pas vraiment digéré le manque de soutien populaire à Montpellier alors que le club était en course pour valider son billet pour la Ligue Europa. Il faut dire que dans le même temps, le Montpellier Handball remportait sa deuxième Ligue des Champions

« Montpellier est une ville où il y a beaucoup trop de sports de haut niveau, a confirmé l’entraîneur franco-arménien. Et puis il y a le soleil, la mer. Je pense que ça a eu un impact dans le sprint final. Quand un public n’est pas derrière toi, que le stade est vide, ça impacte la motivation des joueurs. » Le projet pour un nouveau stade est d’ailleurs toujours d’actualité…