L'énigme Memphis Depay

Panoramic

Inconstant depuis son arrivée à Lyon en janvier 2017, Memphis Depay ne parvient pas à enchaîner. Focus sur un joueur aussi talentueux qu'énigmatique.

Dimanche 21 janvier, aux alentours de 22h50. Sans le savoir, le Groupama Stadium s'apprête à entrer en ébullition dans le froid glacial de cette nuit d'hiver. D'un missile en pleine lucarne à la 5ème et dernière minute du temps additionnel de la seconde période, il envoie le temps d'un instant tous les supporters de l'OL au septième ciel. « Il » ? C'est Memphis Depay. Ce soir-là, il offre un succès précieux à son équipe sur sa toute dernière action contre le grand Paris Saint-Germain. D'un coup de génie, il permet à Lyon de récupérer la seconde place du championnat que Monaco avait subtilisé plutôt dans la journée. Juste avant que, encore une fois, le Néerlandais retombe dans ses travers.

Trois jours plus tard, Bruno Génésio décide d'aligner le Batave sur l'aile gauche de sa ligne offensive. Mais les 72 heures qui ont séparé son entrée en jeu face au PSG et sa titularisation contre Monaco en Coupe de France ont amplement laissé le temps à son irrégularité de refaire surface. Mauvais choix, frappes non-cadrées et pertes de balle, Memphis a tout fait de travers. Bis repetita la semaine d'après, une nouvelle fois contre les Monégasques (en Ligue 1) puis face à Montpellier. Le déplacement à La Mosson a, en plus, de révéler ses défaillances dans le jeu, montré encore un peu plus son excès d'individualisme sur certaines actions.

Uniquement capable de fulgurance(s) ?

C'est la grande interrogation que posent les performances du n°11 de l'OL. Fait-il partie de cette catégorie de joueurs qui brillent seulement grâce à leurs éclairs de génie ? A l'heure actuelle, difficile de répondre autre chose que « oui ». Car depuis son arrivée sur les bords du Rhône, que retiennent les Lyonnais de l'ancien de Manchester United ? Son somptueux but de 50 mètres contre Toulouse la saison dernière et son récent chef-d’œuvre qui a laissé Alphonse Aréola sans réaction. Et rien d'autre.

C'est bien cette frontière qui marque la différence entre le « statut » de bon joueur à celui de très bon joueur. S'il devait quitter les Gones maintenant, nul doute que le souvenir laissé ne serait pas impérissable. Attention cependant, tout n'est pas à jeter pour la natif de Moordrecht depuis qu'il porte le maillot des rouges et bleus : son bilan statistique est tout à fait honorable. Il cumule à son compteur 16 buts et 13 passes décisives. Cette saison, il est le deuxième joueur de l'effectif olympien le plus décisif, à égalité avec Mariano et juste derrière Fekir, avec une implication sur 19 buts. Sur le papier, difficile de lui reprocher quelque chose.

La remise en question : la clé de l'énigme Depay

Si sur le plan comptable, l'ex-joueur du PSV Eindhoven affiche de belles statistiques, c'est au niveau de l'état d'esprit qu'il pêche. Trop individualiste, il a tendance à agacer de par son obsession à vouloir faire la différence tout seul. Il est clair que plus de simplicité lui permettrait de mieux utiliser son potentiel, pas exploité à sa juste valeur. Sur le terrain, Memphis Depay fait fréquemment preuve de désinvolture. Une désinvolture qui lui joue souvent des tours et qui lui a valu quelques rappels à l'ordre de la part de son entraîneur. Mais après avoir été « placardisé », il a répondu présent en signant à chaque fois de belles prestations. A lui désormais de trouver un équilibre pour tirer au maximum son immense talent. Car à 23 ans, il est temps pour lui de se remettre en question et de franchir un palier.

A. Distel (@AlexDistelG)
Retrouvez ses articles sur YourZone