Galtier : "Ce ne sont pas des hooligans"

 

Lille est au bord du précipice. Dix-neuvième de Ligue 1, le Losc a dû composer samedi face à Montpellier (1-1) avec la colère de ses supporters, qui ont envahi la pelouse, insulté et même agressé physiquement certains joueurs. Une situation explosive qu'a tentée de désamorcer l'entraîneur des Dogues, Christophe Galtier, mercredi en conférence de presse: "Ne tirons pas à boulets rouges sur les supporters du Losc. Malheureusement, ce qui s'est passé samedi s'est aussi passé en Angleterre et dans d'autres championnats. C'est un problème de société. Il faut stopper ça car ça peut aboutir à des drames. Que les entraîneurs et joueurs soient responsables de la situation sportive : oui. Les responsables de ce qu'il s'est produit samedi, ce sont les gens qui sont rentrés sur le terrain. Ce ne sont pas des hooligans. Ce sont des supporters qui ont pété les plombs". 

 

Pour le successeur de Marcelo Bielsa, arrivé en décembre sur le banc après la période d'intérim réalisée par une cellule technique, pas question donc de minimiser ces événements, mais ses joueurs doivent aussi déjà tourner la page. Le déplacement à Monaco, prévu vendredi soir en ouverture de la 30e journée de Ligue 1, pourrait les aider en ce sens : "Cette semaine, nous avons beaucoup et bien travaillé sur le terrain. Bien évidemment que j'ai parlé avec mon groupe à propos de samedi soir, en essayant de libérer la parole, d'évacuer déception, colère, craintes ou peurs. J'ai trouvé mes joueurs peu bavards. Vous dire que les joueurs n'ont pas été sensibles, c'est faux. Mais vous dire qu'ils en ont parlé toute la semaine ne serait pas vrai non plus. Il faut savoir évacuer les choses et se focaliser sur les matches qui arrivent".  

"On a vite fait abstraction de tout ce qui s'est passé samedi, on ne pense qu'à ce match face à Monaco, on se concentre dessus. Il faut l'évacuer et penser au football, vite basculer vers le sportif, c'est le plus important", confirme Yassine Benzia. Après leur déplacement en Principauté, les Dogues retrouveront le stade Pierre-Mauroy et leur public à l'occasion de la réception d'Amiens, un concurrent direct pour le maintien. De son côté, la Commission de discipline pourrait prendre des sanctions très sévères à l'encontre du Losc: matches à huis-clos ou suspension de terrain.