Reuters

Coup d'arrêt pour l'OM

Neutralisé au Vélodrome par Angers, ce dimanche, lors de la 3e journée de L1 (1-1), l'OM a encore affiché de criantes lacunes. Et il reste une dizaine de jours de mercato... 

Tout le monde en a bien conscience à Marseille, les contours de cet OM 2017-2018 ont besoin d’être consolidés pour être conformes aux ambitions d’un club qui souhaite revenir au tout premier plan de la scène nationale. Si les efforts phocéens semblent se concentrer sur la quête d’un attaquant en cette fin de mercato, l’équipe de Rudi Garcia a bien d’autres lacunes à combler, que ce soit en défense ou au milieu de terrain.  

Il n’y a qu’à voir le onze aligné ce dimanche au Vélodrome pour s’en convaincre. Avec un Sarr contraint de jouer au poste de latéral droit ou encore un Zambo Anguissa titulaire dans l’entre-jeu – un secteur où, hormis le multitâche Sertic, l’OM ne dispose guère que du Camerounais susmentionné pour alternative au trio habituel composé de Luiz Gustavo, Lopez et Sanson - les Marseillais ne partaient pas dans les meilleures dispositions face au SCO. Et pourtant l’entame du match fut plutôt rassurante.

Doria latéral gauche, la fausse bonne idée

Très remuant aux avant-postes, préféré alors à un Germain ménagé au coup d’envoi, Njie n’a pas tardé à trouver la faille, d’un joli mouvement en pivot dans la surface angevine (1-0, 17e) – le troisième but, déjà, de l’attaquant camerounais cette saison en L1. Dans la foulée, Crivelli manque de puissance dans le dernier geste pour égaliser (19e), mais jusqu’à l’heure de jeu, la maîtrise globale reste olympienne. Illustrée notamment sur cette tête de Thauvin expédiée juste au-dessus de la cage adverse (52e).

A la 64e minute cependant, tout bascule. En mal de condition physique, Amavi est rappelé sur le banc phocéen, remplacé par Doria dans le couloir gauche de la défense. Quelques instants plus tard, Toko Ekambi se joue du Brésilien sur ce même flanc, repique dans l’axe et fait trembler les filets défendus par Mandanda d’une belle frappe placée (1-1, 71e). Et Capelle, d’un tir ras décoché à l’entrée de la surface (73e), ou Thomas, d’une tête à bout portant (79e), de se heurter par la suite au solide portier marseillais, dernier rempart bien esseulé d’un OM alors aux abois.

La balle de match pourtant sera bel et bien en faveur des locaux, mais la reprise d’Ocampos trouvera la tête d’Andreu sur la ligne de but à l’issue d’un mouvement offensif rondement mené (85e). Dans le temps additionnel, le même Argentin verra rouge, expulsé pour une semelle maladroite sur Thomas (94e). Bien plus tôt dans cette rencontre, en fin de première période, Njie, lui, était sorti sur blessure, visiblement victime d’un claquage. C’est un fait, l’OM a urgemment besoin d’un attaquant. Mais pas seulement…      


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement