Icon Sport

Caen a piégé le Losc

Le Stade Malherbe Caen a réalisé une belle opération ce dimanche, lors de la 3e journée de L1. Les Normands l'ont emporté (0-2) sur la pelouse du Losc, qui enregistre donc un deuxième revers de rang.

L'excitation liée à l'arrivée de Marcelo Bielsa aux commandes de l'équipe première, symbolisant le nouveau projet amorcé par Gérard Lopez, est déjà retombée du côté du Losc. Et pour cause, après trois journées de championnat, les Dogues ont déjà enregistré deux revers, le dernier en date ce dimanche, à domicile face au Stade Malherbe Caen (0-2). Pourtant, cette rencontre devait marquer la véritable volonté des Nordistes de faire oublier ce qui ressemblait à un accident de parcours: la déroute de Strasbourg (3-0) il y a une semaine, à l'issue d'un match marqué par les blessures de Kévin Malcuit et Thiago Mendes, et l'expulsion de Mike Maignan.

Mais c'était sans compter sur l'adversité proposée par les Normands, loin d'avoir débarqué au stade Pierre-Mauroy en victimes expiatoires. Face au 3-3-3-1 d'El "Loco", Julien Féret et ses coéquipiers ont su associer efficacité offensive, application tactique et technique comme solidarité défensive, ce dans un contexte pourtant délicat au sortir de deux défaites initiales. Et si le jeu des Lillois porte évidemment la marque du successeur de Franck Passi, le mouvement et les passes enchaînées étant déjà bien visibles dans la volonté de jeu affichée par le Losc, les défaillances sont encore légion. Comme lorsque Damien Da Silva profite d'un marquage défensif très lâche pour débloquer la situation de la tête (0-1, 6e) à la suite d'un corner.

Surpris, les coéquipiers du remuant Yves Bissouma avaient tout le temps de réagir après cette ouverture du score précoce, mais ce sera au contraire Ivan Santini qui signera le but du break en seconde période (0-2, 69e). Marcelo Bielsa semble avoir trouvé en le Stade Malherbe sa bête noire. Un soir d'août 2015, alors qu'il officiait encore à l'OM, c'est une défaite (0-1) contre cette même formation, au Vélodrome, qui avait précédé sa démission surprise au soir de la 1ère journée de championnat.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement