L'OL dompte (encore) l'OM

Icon Sport

Les péripéties de la semaine dans les compétitions européennes ont peut-être pesé dans la balance. Vainqueurs sur la pelouse de Manchester City en Ligue des champions (1-2) tandis que les Marseillais s’inclinaient à domicile et à huis clos face à Francfort en Ligue Europa (1-2), les Lyonnais ont maîtrisé leur sujet ce dimanche dans le fameux choc des Olympiques de la 6e journée de Ligue 1. Invaincus à domicile face à l’OM depuis novembre 2007, l’OL s’impose 4-2 à cette occasion et signe là un neuvième match sans revers face à son grand rival présumé. Mieux, les Gones désormais affichent une série de quatre succès contre les Phocéens en championnat.

La saison passée, ces confrontations directes avaient incontestablement dicté le classement final des deux équipes – ce premier acte joué au Groupama Stadium permet à Lyon de se relancer après un début d’exercice poussif, avec la sixième place de la hiérarchie à la clef, à hauteur d’un Marseille cinquième à la différence de buts. La conséquence du but de l’ancien Rhodanien Njie, entré en jeu dans le dernier quart d’heure et sorti sur blessure peu après sa réalisation mais dernier artilleur de cette soirée prolifique (4-2, 82e).

Auparavant, les locaux avaient eu le mérite de tirer les premiers, par un Aouar apparu bien à son avantage quatre jours plus tôt déjà à l’Etihad Stadium (1-0, 28e). Mais l’inévitable Thauvin, sur une passe de l’incontournable Payet, avait eu tôt fait de remettre les Marseillais à l’endroit (1-1, 39e), sur son sixième but de la saison. La pause ainsi atteinte sur un score de parité, les Lyonnais revenaient bien mieux dans la partie et le virevoltant Traoré faisait rapidement mouche en se jouant d’Amavi et Pelé (2-1, 51e).

Traoré, l’homme du match

Dès lors, l’OM baissait pavillon. A l’heure de jeu, le même Traoré corsait l’addition avec réussite et le concours malheureux d’un Gustavo en difficulté comme rarement (3-1, 60e). Puis Strootman commettait l’irréparable sur ce même Burkinabais dans la surface – pour un penalty accordé à l’OL bien après les faits, avec l’aide de la VAR, et transformé par Fekir (4-1, 74e). La réalisation tardive de Njie ne changeait rien au cours de cette rencontre, d’autant que Caleta-Car voyait rouge dans la minute suivante, pour un tacle appuyé sur… Traoré (83e).  

"On n'a pas été bons sur leurs points forts, ils en profitent plutôt bien. Sur les quatre buts, pas mal sont donnés de notre part et quand on offre des buts à l'adversaire, c'est compliqué de gagner, même en marquant deux fois à l'extérieur, notait après coup Payet, le capitaine olympien, sur l’antenne de Canal+. Il faut jouer au football pour gagner mais parfois, il ne faut pas prendre trop de risques, il y a de la qualité en face et on est exposés à chaque perte de balle. C'est toujours la même rengaine, on joue bien mais on ne gagne pas mais je pense qu'il n'y a pas de hasard dans le football."

Et Aouar de répondre, sur un ton plus léger, forcément: "On savait que ce serait un match compliqué, qu'il y aurait des temps forts et des temps faibles mais on a bien sur les gérer. Il y a un petit regret de prendre deux buts mais l'essentiel est là: les trois points, et le fait qu’on se relance dans ce championnat. On va continuer à travailler car on n’est pas encore au top. On savait que City et Marseille seraient deux matches compliqués mais on est satisfaits d'avoir pris six points sur six, je pense qu'on a lancé notre saison !"