Manchester City : Bernardo Silva, le talisman en manque de jeu

Reuters

Débarqués cet été à Manchester City, Ederson et Bernardo Silva sortaient tous deux d’une saison réussie avec Benfica et l’AS Monaco. Alors que le gardien est devenu un élément incontournable de l’effectif de Pep Guardiola, l’ailier peine à s’installer dans la rotation. Pourtant, il n’a plus connu le goût amer de la défaite en championnat depuis fin 2016. Une situation préoccupante pour l’ex-artiste monégasque, qui en dit long sur la puissance de l’équipe anglaise.

Bernardo Silva, un talisman qui s’exporte
 

La statistique est éloquente. Avant le départ de Bernardo Silva à Manchester City cet été, l’AS Monaco restait sur une série de 20 matchs en championnat sans la moindre défaite. Il fallait remonter au 18 décembre 2016 pour trouver trace d’une déroute du Rocher, quand l’OL y était venu s’imposer 3-1. En prenant la route de l’Angleterre, le Portugais a exporté avec lui cette belle série. Depuis la rentrée, les Skyblues n’ont pas perdu une seule fois en Premier League en 22 rencontres. Depuis plus d’un an donc, l’équipe dans laquelle joue le Portugais n’a jamais perdu en championnat, qu’il soit aligné ou non sur la pelouse (42 matchs, 38 victoires, 4 nuls).

Malgré cette série reluisante, Bernardo Silva a toutes les peines du monde à s’imposer dans le système de jeu mis en place par Pep Guardiola. Il n’a été titularisé qu’à six reprises pour 20 matchs au total de Premier League et est apparu six fois en Ligue des Champions. Pep Guardiola ne semble compter sur lui qu’en League Cup, où il a été aligné à trois reprises. Il devrait d’ailleurs avoir sa chance contre Bristol ce mardi soir. Cette saison, l’ailier n’a donc eu que 964 petites minutes de jeu à se mettre sous la dent pour trois buts et quatre passes décisives.

Un problème d’efficacité et de concurrence
 

A 23 ans, Bernardo Silva n’a jamais été un véritable buteur, mais plus un passeur. Lors de son exercice le plus abouti à Monaco la saison passée, le Portugais avait inscrit 11 buts et délivré 10 passes décisives, Ligue des Champions et Ligue 1, pour 58 matchs au total. A Manchester City, l’ancien de Benfica est parti sur des bases plus faibles. Toutes compétitions confondues, il n’a marqué que trois fois pour quatre assists. Ce qui est plus inquiétant, c’est que Bernardo Silva n’a pas forcément su saisir sa chance quand Pep Guardiola lui a laissé l’opportunité de s’exprimer pendant 90 minutes. Cette situation s’est présentée à lui à huit fois cette saison et son impact a été plus que limité : pas de but lors des victoires fleuves contre Feyenoord, Swansea et Burnley (0-4, 0-4 et 3-0), aucune action décisive lors des succès étriqués face à West Brom, Wolverhampton et Feyenoord (2-1, victoire aux tirs au but et 1-0) et pis encore, une défaite contre le Shakhtar 2-1 en Ligue des Champions. En étant titulaire, Bernardo Silva s’est distingué une seule fois, contre Leicester, en ouvrant le score en Carabao Cup.

Vidéo - Guardiola : "Bernardo Silva est le joueur parfait"

Le joueur est ainsi entré dans une sorte de cercle vicieux où Pep Guardiola ne lui offre pas de temps de jeu car il n'est pas le plus efficace, et où il manque d’efficacité car il ne joue pas assez. Et pour compliquer le tout, Manchester City dispose d’un effectif pléthorique où la concurrence est exacerbée en attaque. Sur les côtés, il doit composer avec Raheem Sterling et Leroy Sané. L’Anglais vit une saison époustouflante avec 14 pions en Premier League quand l’Allemand, en plus d’avoir marqué neuf fois, se distingue dans le jeu avec neuf passes décisives. Difficile donc de suivre la cadence des deux feux follets. Pep Guardiola reconnaissait d’ailleurs cette situation compliquée pour Bernardo Silva début décembre : « Leroy Sané a eu besoin de temps pour s'adapter. Bernardo n'en a pas besoin. Il est prêt à jouer, tout le temps. Il joue à un très haut niveau. C'est très dur de le laisser autant sur le côté. C'est très dur pour lui, car il mérite de jouer vu son niveau de jeu et ses capacités exceptionnelles. Mais les titulaires habituels sont tellement intouchables en ce moment... Ça me rend la tâche très difficile. » Et quand on sait qu’Alexis Sanchez pourrait débarquer chez les Citizens cet hiver, on voit mal la situation se décanter pour le Portugais. Pep Guardiola pourrait alors être tenté de le replacer dans l’axe ou au milieu de terrain comme Leonardo Jardim l’avait laissé entendre à Monaco, mais avec les Agüero, Jesus, De Bruyne et autre Silva, difficile, là-aussi, d’émerger.

Si Bernardo Silva s’est mis au diapason du jeu dicté par Pep Guardiola, il n’a pas encore retrouvé l’impact qu’il avait du temps de l’AS Monaco. Remplaçant à Manchester City, l’ailier aura l’occasion de montrer ses qualités ce mardi soir contre Bristol. En cas de bonne performance, le Portugais pourra espérer grappiller plus de temps de jeu en cette deuxième partie de saison. Sinon, et plus encore en cas d’arrivée d’Alexis Sanchez, son aventure en Angleterre pourrait prendre une tournure très amère.