Madrid ne dirige plus l'Espagne

Le Real a concédé le match nul ce samedi au nouveau Metropolitano face à son rival et voisin de l'Atlético (0-0), lors du choc de la 12e journée de Liga.

Tenant du titre, le Real a encore perdu du terrain par rapport à son rival du Barça… Le club merengue n'a pas su battre son voisin de l'Atlético (0-0, 12e journée de Liga), ce samedi soir, à l'occasion du premier Derby madrilène disputé au nouveau Metropolitano. Une rencontre à la fois intense et passionnée, mais de qualité médiocre.

Les Colchoneros se sont vu offrir, grâce à Marcelo et Raphaël Varane, une superbe occasion d'ouvrir le score dès la troisième minute, mais Angel Correa s'est manqué devant Kiko Casilla. Le meilleur moment des doubles champions d'Europe est lui venu d'un mouvement bien travaillé entre Cristiano Ronaldo et Toni Kroos, avant que l'Allemand ne frappe à côté (32e). Tout au long de la rencontre, ce fut rude, que ce soit entre Correa et Karim Benzema, ou entre Stefan Savic et Kroos.

Un retard irrattrapable ?

Vers la fin de la première période, Lucas Hernandez a donné un coup de pied, involontaire, à Sergio Ramos, alors que le capitaine des visiteurs tentait une tête plongeante (37e). Un incident qui aurait pu donner un lieu à un penalty. Ramos s'est fracturé le nez. Kevin Gameiro, remplaçant au coup d'envoi, a été privé d'un but dans le second acte quand Varane a enlevé en catastrophe, sur sa ligne, son ballon piqué (80e), tandis que Jan Oblak a dû effectuer deux arrêts face à Ronaldo (35e, 81e).

Les deux équipes, respectivement troisième et quatrième du classement, accusent un retard de dix points sur le leader barcelonais, qui s'était tranquillement imposé dans l'après-midi chez le promu Leganés (0-3). Irrattrapable ?