Reuters

Luis Enrique dans le dur

Confronté à une série de mauvais résultats, Luis Enrique, l'entraîneur du FC Barcelone, est clairement sous pression avant le Clasico, prévu samedi lors de la 14e journée de Liga.

Il y a encore quelques semaines, la presse espagnole s'interrogeait sur les véritables compétences de Zinedine Zidane et indiquaient alors que cette fin d'année allait permettre d'y voir plus clair à propos du technicien français. Le choc contre l'Atlético de Madrid, le Clasico, sa capacité à aller chercher la première place du groupe F en Ligue des champions puis le Mondial des Clubs allaient se poser en juge de paix.

Au sortir de la démonstration des Merengues contre les Colchoneros à Vicente-Calderon (0-3), les doutes sont presque déjà levés, et les voyants sont au vert avant le grand rendez-vous face au FC Barcelone, programmé samedi en championnat, pour le compte de la 14e journée de Liga. Finalement, c'est même son homologue catalan qui se retrouve sur l'échafaud médiatique.

Ne surtout pas imiter Van Gaal

Depuis la mi-novembre, le successeur de Gerardo Martino doit faire face à de nombreuses critiques car les résultats ne suivent pas. Sur leurs quatre dernières sorties toutes compétitions confondues, les Barcelonais n'ont enregistré qu'une seule victoire (face au Celtic Glasgow en Ligue des champions), et restent sur trois nuls de rang sur la scène domestique. Les lacunes du groupe s'affichent désormais au grand jour, alors que la grande forme de Lionel Messi les cachait sans doute depuis la reprises des hostilités en août dernier.

Tant et si bien que l'ancien international espagnol se sait menacé si d'aventure les siens ne parviennent pas à se faire respecter samedi au Camp Nou. Bien évidemment, sauf incroyable naufrage, la direction du Barça n'évincera pas son entraîneur samedi, ce n'est pas la politique de la maison. Le dernier coach à n'avoir pas terminé une saison était Louis van Gaal en... 2003.