Icon Sport

Diego Costa, trois ans et demi après

Trois ans et demi après son transfert à Chelsea, Diego Costa a renoué avec l'Atletico en marquant cinq minutes seulement après son entrée en jeu. Comme au bon vieux temps...

Solide, l’Atletico l’est assurément cette saison, dauphin du Barça en Liga avec un petit revers concédé en 17 journées – le 22 décembre dernier, juste avant la trêve, face à l’Espanyol. Offensivement parlant cependant, l’équipe de Diego Simeone manque quelque peu d’impact. Eliminé de la Ligue des champions avec cinq buts inscrits seulement en six matches de poule, l’autre club de Madrid peine également à faire parler la poudre en championnat, avec ses 25 réalisations passées en 17 rencontres, dont 10 aux dépens des seules formations de Las Palmas et Levante. Aussi les renforts hivernaux que sont Vitolo et Diego Costa charrient-ils beaucoup de promesses.

Acquises dès l’été dernier mais tenues loin des Colchoneros en raison d’une sanction prononcée par la Fifa, ces deux recrues de choix faisaient leurs grands débuts ce mercredi soir dans le cadre d’un huitième de finale aller de Coupe du Roi joué en Catalogne, sur la pelouse de Lleida, modeste 13e de Segunda Division B, le troisième échelon national, mais tombeur de la Real Sociedad au tour précédent. Sorti du banc à la 59e minute pour remplacer Carrasco, Vitolo n’a pu se distinguer. Au contraire d’un Diego Costa lancé pour sa part à la 64e minute.

Au bon souvenir de 2014

Cinq minutes ont suffi en effet à l’ancien Matelassier – parti pour Chelsea en 2014 et revenu avec 65 buts accumulés dans la besace en trois ans – pour se rappeler à ses meilleurs souvenirs madrilènes, et notamment cette ultime saison à 36 réalisations pour un titre de champion d’Espagne et une finale malheureuse de Ligue des champions face au Real Madrid. Servi par Juanfran dans la surface, l’Hispano-Brésilien n’a alors pas hésité à donner de sa personne pour reprendre victorieusement le cuir et l’expédier dans les filets (0-3, 69e). Avec une petite alerte au genou droit à la clef…

Auparavant, Godin avait débloqué la situation (33e), imité dans la foulée par un Torres légèrement hors-jeu (37e). Un "Nino" alors associé à Gameiro aux dépens de Griezmann notamment. Qu’importe pour ce dernier, qui entré en jeu à la 65e minute a lui aussi participé à la fête en trouvant la faille d’un coup franc détourné (0-4, 92e). Autant dire que les Colchoneros ne devraient avoir aucun mal à conclure le travail à domicile dans six jours. A fortiori si Diego Costa est de la partie.