Les Bleus font le boulot

Reuters

Du travail bien fait. L'équipe de France en a terminé avec la première phase de l'Euro 2018, et son bilan est sans tache, avec 3 victoires en autant de rencontres. Après avoir fait le plus dur d'entrée en battant la Norvège (32-31), les Bleus, deux jours après leur tranquille succès sur l'Autriche (33-26), ont remis ça ce mardi face à la Biélorussie (32-25). Résultat, ils aborderont la suite des hostilités, la deuxième phase, avec le maximum de points possibles. Et il valait mieux cela avant de croiser les rescapés du groupe A, celui de la Croatie et de la Suède.

Après une entame poussive (7-9, 17e), les champions de monde se sont réveillés au milieu de la première période, grâce notamment à leur gardien, Vincent Gérard, qui a repoussé trois jets de sept mètres en quelques minutes, et auteur d'un très bon match au final. Après avoir accéléré juste avant la pause (14-11, 30e), les Experts ont pu tranquillement gérer en seconde période contre une équipe qui, sur le papier, n'était pas censée les inquiéter. En attaque, les anciens ont fait le job, à l'image des 3 buts de Michaël Guigou et de Luc Abalo, ou des 5 buts du patron Nikola Karabatic, élu homme du match. Mais c'est un tout jeune, Dika Mem (20 ans), qui a encore montré toutes ses qualités pour terminer meilleur marqueur de la rencontre avec 9 buts.

N'Guessan, la mauvaise nouvelle

"On a réussi à faire la différence petit à petit, a résumé Guigou au micro de beIN SPORTS. Tout n'a pas été parfait. C'est dommage parce qu'on peut faire bien mieux et si on veut exister contre la Croatie samedi, il faudra faire un match plein. On est content parce qu'on arrive avec les quatre points avant ce tour principal compliqué. J'ai l'impression que ce n'est pas de la déconcentration mais un manque de repères ensemble. On a parfois du mal à se trouver en jouant rapidement et ça peut nous jouer des tours pour la suite mais c'est déjà bien."

Le seul bémol est la blessure de Timothey N'Guessan. Précieux depuis le début de la compétition, le joueur de Barcelone a vu un adversaire lui retomber sur le genou gauche au quart d'heure de jeu. Logiquement, il n'a pas remis les pieds sur le terrain, et les images n'augurent rien de très bon pour les Bleus, qui ont déjà eu leur lot de pépins avec les arrières droitiers. "On ne sait pas encore ce qu'il a, il a peut-être une contusion osseuse", a indiqué à chaud le sélectionneur Didier Dinart. Les Tricolores ont néanmoins quelques jours pour se préparer avant leur prochain match, samedi, face au premier du groupe A. Que sera sans doute le pays-hôte, la Croatie...