Wenger après Deschamps ?

Arsène Wenger ne dit plus non à une fin de carrière comme sélectionneur…

Arsène Wenger, 68 ans, aimerait bien s'occuper d'une équipe nationale pour avoir l'opportunité de participer à une Coupe du monde avant de s'arrêter. Depuis 1996, le Strasbourgeois manage Arsenal, avec plus ou moins de réussite… Entraîner au quotidien, c'est ce qui lui plaît, c'est sa conception du métier de coach.

"Je veux être impliqué tous les jours dans la vie d'un club, parce que c'est le test ultime", apprécie-t-il devant la caméra de beIN SPORTS (voir ci-dessous). Avant de reconsidérer sa position: "Mais je n'aurai pas toujours la force physique de le faire, alors peut-être que je deviendrai sélectionneur".

Ou l'Angleterre ?

De l'Angleterre, par exemple, dont la Fédération l'aurait approché à la suite de l'échec de l'Euro 2016 ? "Si je suis libre, pourquoi pas", répond-il. Cependant, en tant que français, on est obligé de (re)penser à lui pour les Bleus, qu'il a commentés par le passé à la télé.

Didier Deschamps a récemment été prolongé à leur tête jusqu'à la fin du Championnat d'Europe 2020, si tout se déroule normalement. Après, mis à part Zinedine Zidane, les potentiels successeurs de "La Desch" ne courent pas les rues. Wenger ? La FFF l'aurait contacté en 2010 puis 2012. Indéniablement, il n'a pas accepté le poste. Maintenant qu'il envisage une CDM, tout est possible. Même qu'il soit sur un banc de touche - peu importe lequel - au Mondial 2022 au Qatar: "On ne sait jamais".


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement