Reuters

Löw redoute les Bleus

Le sélectionneur de l’Allemagne, Joachim Löw, trouve l’équipe de France "beaucoup plus dangereuse" que l’Angleterre.

Deux ans après les terribles attentats de Saint-Denis et Paris, les Allemands n’ont rien oublié de cette tragique et longue soirée du 13 novembre 2015, qu’ils ont passée au Stade de France. "De temps en temps, les souvenirs remontent, a admis Joachim Löw lors d’une conférence de presse relayée sur le site de Ouest-France, à la veille des retrouvailles amicales entre les Bleus et la Mannschaft. On en reparle, c’était douloureux. On ne veut pas revivre ça, on a eu peur."

Mais à Cologne, mardi soir, lui et ses joueurs auront surtout en tête de marquer les esprits face à "une grande nation du football", à sept mois de la Coupe du monde 2018. Une "très forte" équipe de France qui avait battu l’Allemagne en demi-finales de l’Euro 2016 (2-0) et qu’il redoute encore plus aujourd’hui. "Elle a progressé depuis, a-t-il expliqué. Didier Deschamps a beaucoup d’expérience, un grand palmarès, et d’un point de vue tactique aussi, son équipe a évolué."

"Je ne regarde pas que le résultat"

"Elle possède une qualité incroyable dans le secteur offensif, avec des joueurs de classe mondiale, a souligné le sélectionneur allemand. Ils ont également des milieux et des défenseurs qui montent beaucoup." Plutôt inquiétant pour Mesut Özil et ses coéquipiers qui, face aux Three Lions vendredi dernier à Londres, sont restés muets (0-0) ? Pas encore à écouter un Jochaim Löw qui "ne regarde pas que le résultat" et va, sur ce second test, encore "faire des essais".

"Ce sera intéressant, avec deux équipes qui joueront l’attaque, savent varier leur jeu. Il faudra savoir jouer vite, ce sera l’un des défis. Mais la France ne va pas non plus mettre toutes les cartes sur la table, il y aura des changements", a-t-il annoncé, dévoilant une partie de son onze avec un Kevin Trapp titulaire dans le but, tandis que Sami Khedira et Toni Kroos débuteront dans l’entrejeu. Suffisant pour contrarier des Tricolores "beaucoup plus dangereux que les Anglais" ?


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement