La Croatie pour les Bleus !

Reuters

Comme on se retrouve... Vingt ans après leur affrontement en demi-finale de la Coupe du monde, un match resté dans les mémoires grâce aux deux buts de Lilian Thuram, l’équipe de France et la Croatie se retrouveront dimanche soir à Moscou. Cette fois en finale ! Après avoir éliminé le Danemark et la Russie aux tirs au but, les coéquipiers de Luka Modric ne sont pas allés au-delà de la prolongation pour venir à bout de l’Angleterre (2-1, a.p.), Mario Mandzukic ayant surgi à la 109e minute de jeu pour crucifier Jordan Pickford et briser le rêve de tout un Royaume.

Les Anglais, qui ont mieux débuté cette rencontre, peuvent avoir des regrets. Comme sur trois quarts de leurs buts depuis le début du tournoi, c’est sur coup de pied arrêté qu’ils ont fait la différence d’entrée, Kieran Trippier trouvant la lucarne de Danijel Subasic sur un amour de coup franc "à la David Beckham" (1-0, 5e). Il s’en est ensuite fallu de peu pour que Harry Kane ne double la mise, à la demi-heure de jeu, sur une double occasion qui s’est conclue sur le poteau (30e). Une maladresse contagieuse, Dele Alli ratant lui aussi le cadre quelques instants plus tard (36e).

Mandzukic, ce héros

Le break manqué, les joueurs de Gareth Southgate se sont alors logiquement exposés à une réplique des Croates. Et après un premier avertissement sans frais (19e), Ivan Perisic a jailli sur un centre de Sime Vrsaljko qu’il a coupé d’une semelle acrobatique devant la tête de Kyle Walker (1-1, 68e). Un but qui a complètement déstabilisé les Three Lions. Pour preuve, le joueur de l’Inter Milan a failli profiter d’un incompréhensible moment de flottement dans la défense adverse pour doubler la mise, mais sa frappe croisée a heurté le montant (72e). Une énorme frayeur pour l’Angleterre.

En prolongation, les hommes de Zlatko Dalic ont eu chaud à leur tour quand Sime Vrsaljko a sauvé sur sa ligne un coup de casque de John Stones (99e). Mais au mental, ce sont eux qui ont été les plus costauds. Si Jordan Pickford s’est interposé devant Mario Mandzukic (105e+2), il n’a rien pu faire sur la tentative suivante du buteur de la Juventus Turin (2-1, 109e). Une frappe du gauche synonyme de délivrance, qui envoie la Croatie pour la première fois de son histoire en finale du Mondial. Où elle ne sera pas favorite ce qui, vu son parcours, ne sera pas un avantage pour les Bleus.