Samuel Umtiti

La folle semaine d’Umtiti

Probablement titulaire en quart de finale pour sa première sélection en Bleu Samuel Umtiti va rejoindre Barcelone la saison prochaine. En une semaine le défenseur français a changé de dimension.

C’était LA belle histoire de la liste de Didier Deschamps. D’abord appelé parmi les réservistes, le joueur lyonnais avait intégré la liste des 23 à la suite des blessures successives de Raphaël Varane puis de Jérémy Mathieu. Ainsi, depuis le 10 juin, le natif du Ve arrondissement de Lyon participe à sa première compétition avec la « grande » équipe de France.

Parce que le joueur d’origine camerounaise est passé par toutes les catégories de jeunes en équipe de France. Des moins de 17 ans jusqu’aux Espoirs. Champion du Monde des moins de 20 ans en 2013 il cumule ainsi 47 sélections avec les équipes de jeunes. Sa présence, à plus ou moins long terme, chez les A paraissait alors une évidence.

Un pur produit de la formation lyonnaise

« C’est un excellent joueur qui possède des qualités de relance et de vitesse. Il a également une excellente compréhension du jeu de son équipe, ce qui est un atout pour un défenseur central ». Pour Jean-Alain Boumsong, qui l’a côtoyé quand il jouait à l’OL avant son départ au Panathinaïkos, la présence d’Umtiti chez les Bleus n’est pas une surprise. « Quand j’ai joué avec lui il était encore très jeune, il avait 17 ans. Il alternait entre défenseur central et arrière gauche. C’était un très bon garçon, au comportement exemplaire, et qui était déjà au-dessus des joueurs de son âge ».
Deux ans plus tard, le 14 janvier 2012, il dispute son premier match de Ligue 1 avec son club formateur. Pur produit de la formation lyonnaise, le défenseur fait toutes ses gammes à Tola Vologe qu’il rejoint à l’âge de 8 ans. Lancé par Remi Garde, confirmé par Hubert Fournier, Umtiti s’impose, grâce à son sens du placement et sa lecture, du jeu comme l’un des défenseurs les plus performants du championnat de France.

« Il faudra qu’il enchaine les matchs à Barcelone »

Grand acteur de la très belle fin de saison dernière de l'équipe entraînée par Bruno Génésio, le défenseur central suscite alors les convoitises. Courtisé par plusieurs cadors européens, Umtiti va rejoindre après l’Euro français l’armada barcelonaise. « Le plus difficile maintenant pour lui va d’être d’enchainer les matchs avec Barcelone. Pour un défenseur central il faut jouer pour accumuler de la confiance et progresser. Sa première saison, il faudrait qu’il joue au moins 30 matchs » estime Jean-Alain Boumsong.

 

L’accord entre le club de Jean-Michel Aulas et celui de Josep Bartomeu officialisé jeudi, la semaine de Samuel Umtiti était déjà belle. Dimanche soir il honorera probablement sa première sélection avec les Bleus de Didier Deschamps, en quart de finale de l’Euro, contre l’Islande. « Pour sa première sélection il a cet avantage de jouer contre un adversaire qui est inférieur à l’équipe de France. Les Bleus auront le ballon et la défense ne devrait pas être beaucoup sollicitée. Ça peut lui permettre de rentrer dans son match sereinement. Il ne faut surtout pas qu’il se prenne la tête. C’est un match de foot comme un autre et il faudra qu’Umtiti s’appuie sur ses matchs références qu’il a pu faire dans sa carrière ».

Une hiérarchie remise en cause ?

En cas de bonne performance du joueur de 22 ans, la hiérarchie des défenseurs centraux dans l’esprit du sélectionneur pourrait-elle être remis en question ?
Pour l’ancien défenseur international, la réponse est claire : « Non, pas du tout. Deschamps rechangera de charnière pour le prochain match et cela pour plusieurs raisons. La première c’est que depuis le début de la compétition Rami a plutôt donné satisfaction. De plus, Koscielny est meilleur dans l’axe gauche de la défense. Si on affronte l’Allemagne ou l’Italie en demi-finale, DD aura besoin de Koscielny à son meilleur poste ».

Futur de l’équipe de France le néo-Barcelonais va rentrer dès dimanche dans une nouvelle phase de sa carrière. Avec sa sélection nationale puis à la reprise avec son nouveau club. Et s’il parvient à s’imposer en Liga aux côtés des Piqué, Mascherano ou autres Mathieu, nul doute que sa première sélection avec les Bleus en appellera de nombreuses autres.