Griezmann : "C’est un trophée que remet la FIFA, non ?"

Anthony BIBARD / FEP / Panoramic

Champion du monde, vainqueur de la Ligue Europa et de la Supercoupe d’Europe, Antoine Griezmann a bien du mal à comprendre son absence parmi les trois finalistes du trophée The Best décerné par la Fifa, les votants lui préférant Cristiano Ronaldo, Luka Modric et Mohamed Salah. "C’est bizarre. Et dommage. C’est un trophée que remet la Fifa, non ?", s’est-il ainsi étonné dans une interview accordée à L’Equipe, ajoutant: "On gagne la Coupe du monde et il n’y a aucun Français à l’arrivée. Ce sont des choix mais c’est surprenant."

Lui-même incapable de désigner ses cinq favoris pour le Ballon d’Or, "c’est dur", le buteur de l’Atlético est revenu sur la liste donnée par Kylian Mbappé peu après la Coupe du monde. Une liste sur laquelle ne figurait pas le joueur de l’Atlético Madrid. "Un oubli ? Il faut lui poser la question. Peut-être. Ou alors, peut-être qu’il n’aime pas mon football, a-t-il lancé dans un éclat de rire. Chacun a ses opinions."

Le Mâconais, sur le podium du Ballon d’Or en 2016 après ses finales perdues en Ligue des champions et à l’Euro ne comprendrait pas en tout cas son absence parmi les trois finalistes cette année. "En comparant 2016 et cette année, pour moi, je suis obligé d’être dans les trois. En 2016, j’ai perdu deux finales, j’étais dans les trois, là j’en ai gagné trois de finales. Donc normalement…", a-t-il justifié au sujet de cette conviction.

Et ce après avoir dit tout le bien qu’il pensait de cette récompense. "Le Ballon d’Or est une récompense prestigieuse et pour un joueur, c’est le summum. Il n’y a pas mieux, pas plus haut", a-t-il expliqué. Charge à lui de marquer les esprits d’ici la clôture des votes, fin novembre. Pour l’heure, l’éparpillement des votes et les états de service des Cristiano Ronaldo, Mohamed Salah, Luka Modric et consorts risquent de valoir un nouveau podium sans tricolore.