France-Croatie - Mbappé ne se fait pas de souci pour les Croates

Icon Sport

Qualifiée pour la finale de la Coupe du monde, une première dans son histoire, la Croatie a eu droit à un véritable parcours du combattant pour en arriver là. Car si les Croates ont sans doute été l’équipe la plus impressionnante lors de la phase de groupes, notamment lors de leur victoire face à l'Argentine (3-0) ils ont ensuite eu besoin de deux séances de tirs au but pour venir à bout du Danemark et de la Russie et d’une nouvelle prolongation face à l’Angleterre. Une première dans l’histoire de la Coupe du monde.

"Ils ont notamment explosé l’Argentine"

Ajoutez-y un jour de récupération de moins que les Bleus depuis la demi-finale et pour beaucoup le manque de fraîcheur des Croates devrait jouer un rôle prépondérant, dimanche, lors de la finale. Un avis que ne partage pas Kylian Mbappé. "C’est du 50-50 car c’est une finale", a-t-il prévenu. "Ils ont été impressionnants en poules où ils ont gagné leurs trois matches. Ils ont notamment explosé l’Argentine mais au-delà, ils ont battu le Nigeria aussi et l’Islande. Après, en élimination directe, ils ont eu un peu plus de mal mais on sentait toujours une maîtrise quand même. Contre la Russie, ils souffrent mais on sent qu’ils maîtrisent leur sujet. Ils gagnent aux tirs au but mais ça montre qu’il ont des « cojones » comme on dit et qu’ils sont prêts à tous les scénarios pour pouvoir gagner", a ainsi assuré le jeune attaquant dans une interview accordée au site de la Fédération.

Et Kylian Mbappé de dire tout le bien qu’il pensait des joueurs croates et de leur jeu tourné vers l’avant. "Je connais quasiment tous les joueurs. C’est une équipe qui joue avec beaucoup d’intensité, qui peut répondre à l’impact physique, qui a une grosse qualité technique que ce soit les Rakitic, Modric, même sur les côtés, les Perisic, devant les Mandzukic, tout ça. C’est une équipe aussi solide défensivement, qui a quelques failles aussi mais qui prône le beau jeu. C’est une équipe qui joue, qui va de l’avant", a-t-il ajouté.

Surtout, plus que la fatigue que pourraient occasionner ces 90 minutes supplémentaires jouées par les Croates, c’est leur force mentale qu’a tenu à souligner l’ancien Monégasque, la Croatie l'ayant en effet à chaque fois emporté après avoir concédé l'ouverture du score. "Même quand on pense qu’elle va perdre ou va craquer, ils ont toujours les ressources mentales pour revenir. Donc c’est une équipe qu’il ne faut pas négliger, qu’il faudra respecter et bien sûr qu’il faudra battre, a-t-il ajouté. C’est une équipe qui ne lâche rien, mais je pense que nous aussi. C’est une équipe similaire à la nôtre au niveau de l’état d’esprit, donc ça va être intéressant de se juger sur ce genre d’équipes." Plus que trois jours pour savoir.