Equipe de France : Lloris, une absence qui interpelle

C’est une première dont Hugo Lloris se serait évidemment bien passé: à l’inverse de ses prédécesseurs sur le toit du monde, Gianluigi Buffon (2006), Iker Casillas (2010) et Manuel Neuer (2014), le portier tricolore, tout champion du monde qu’il est, n'apparaîtra pas dans l’équipe Fifa/Fifpro de l’année 2018. Pire, le portier niçois n’a même pas été retenu parmi les cinq gardiens nominés en vue de cette distinction.

En course pour le trophée The Best, désigné, lui, par des fans, des journalistes, les sélectionneurs nationaux et les capitaines des équipes nationales, Hugo Lloris n’a pas convaincu ses pairs, les 50 000 membres du syndicat des joueurs de la Fifpro lui préférant en effet Thibaut Courtois, David De Gea, Keylor Navas, Gianluigi Buffon et Marc-Andre Ter Stegen. Si la présence des deux portiers madrilènes, déjà désigné meilleur gardien de la dernière Coupe du monde pour l’un et récompensé par l’UEFA pour l’autre, ne souffre guère de contestation, il en est tout autrement des trois autres.

Tottenham n'est pas le Barça...

David De Gea, s’il n’a pas démérité avec Manchester United, est ainsi complètement passé au travers en Russie, contribuant au fiasco de l’Espagne à la Coupe du monde. Une Coupe du monde à laquelle n’a par ailleurs pas participé Gianluigi Buffon, l'Italie échouant en qualifications, tandis que Marc-Andre Ter Stegen n'était que la doublure de Manuel Neuer lors du naufrage allemand. Guère en vue en Ligue des champions, la Juventus Turin et le FC Barcelone échouant là dès les quarts de finale, les deux gardiens ont donc dû se contenter d’un doublé Coupe-championnat. Ce qui a donc suffi aux yeux de leurs pairs. La raison en est simple: les deux hommes évoluent dans deux des plus grands clubs du monde. Et tant pis si la légende italienne a dû régulièrement partager les buts de la Vieille Dame avec sa doublure Wojciech Szczęsny…

Car ce qu’il manque à Hugo Lloris, étincelant en Coupe du monde jusqu’à sa vilaine boulette en finale face à la Croatie, bourde finalement sans conséquence mais qui a dû lui faire perdre quelques voix, c’est bien d’évoluer chez un cador européen. Tottenham a beau être le seul club de Premier League à avoir terminé sur le podium ces trois dernières saisons, il en faudrait plus pour marquer les esprits. Et ce malgré quelques coups d’éclat en Ligue des champions la saison dernière.