Pinot, le coup de maître !

Icon Sport

C'était le jour de Thibaut Pinot ! Vainqueur avec autorité de Milan-Turin mercredi, Thibaut Pinot abordait ce samedi le Tour de Lombardie avec le statut de grand favori. Troisième de la classique des feuilles mortes en 2015 et cinquième l'an dernier, le grimpeur franc-comtois ne visait que la victoire cette fois-ci. Dans une forme éblouissante, le leader de la Groupama-FDJ a été sans contestation le plus fort et est arrivé en solitaire sur la ligne d'arrivée à Côme, avec 32 secondes d'avance sur Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), double vainqueur en 2015 et 2017, et 43 sur le Belge Dylan Teuns (BMC).  

Pour parachever son triomphe, Pinot a su parfaitement maîtriser la course et produire son effort au même moment. Dans le terrible mur de Sormano situé à un peu moins de 50 km de l'arrivée, le Tricolore a surgi dans la roue de Nibali pour revenir sur Primoz Roglic (Lotto-NL-Jumbo). Les trois hommes ont ensuite reçu le renfort de la pépite colombienne Egan Bernal (Team Sky) pour rouler dans la descente et sur le plat. Mais le Français et l'Italien étaient bien les plus forts et lâchent leurs compagnons d'échappée dans la montée du Civiglio. Lâché dans la descente de cette difficulté l'an dernier, Thibaut Pinot ne prend cette fois pas de risques. 

La course de ses rêves

Le coureur de 28 ans multiplie les attaques pour faire craquer le Requin de Messine qui met le clignotant à 15 km de l'arrivée. Seul à l'avant, le Français roule comme un damné jusqu'aux rives du lac de Côme, où il peut savourer sa victoire dans les 100 derniers mètres, tapant même dans la main de ses coéquipiers, qui avaient abandonnés un peu plus tôt, William Bonnet et Jérémy Roy, dont c'était la dernière course de sa carrière. 

"Gagner ici devant Vincenzo (Nibali), c'est ce que je pouvais rêver de mieux. C'était une très bonne journée, je tenais la meilleure forme de ma carrière. C’est formidable. Quand Nibali a attaqué dans Sormano, je me suis dit: « Bingo, c’est le bon coup ! ». Les quatre plus forts, on a roulé ensemble et ça s’est fait à la pédale. C’est un beau symbole de gagner devant Nibali", a confié à L'Equipe le premier Français à remporter Il Lombardia depuis un certain Laurent Jalabert en 1997.  

Le protégé de Marc Madiot prend ainsi une éclatante revanche après son abandon sur le Giro en mai dernier. Sur le podium à la veille de l'arrivée, ce dernier avait été contraint à l'abandon après une terrible défaillance. Conduit à l'hôpital, un début de pneumopathie lui avait été diagnostiqué. Vainqueur d'étape sur les trois Grands Tours et 3e de la Grande Boucle en 2014, Thibaut Pinot a prouvé avec cette éclatante victoire qu'il est capable de briller sur tous les tableaux. Et à 28 ans seulement, le meilleur est peut-être encore à venir.