Reuters

Barguil dans la cour des grands !

Avec le maillot à pois sur le dos, Warren Barguil a remporté vendredi à Foix la 13e étape du Tour de France. Le jour du 14 juillet !

Après la frustration, place à la joie ! Cinq jours après avoir été battu d'un boyau par Rigoberto Uran, dimanche dernier à Chambéry, Warren Barguil a remporté vendredi la 13e étape du Tour de France. Offensif tout au long de cette courte étape ariégeoise entre Saint-Girons et Foix (100 km), le maillot à pois s'est imposé au sprint devant, excusez du peu, Nairo Quintana, Alberto Contador et Mikel Landa. Une consécration pour le jeune coureur français, le jour du 14 juillet !

Parti d'entrée avec Thomas Voeckler, le grimpeur de l'équipe Sunweb a rapidement été repris. Qu'importe, il a remis le couvert en partant en contre dans le Col d'Agnes avec Nairo Quintana. Très en jambes, le Breton a même ramené le Colombien sur le duo de tête, Alberto Contador et Mikel Landa, dans le redoutable Mur de Péguère, qu'il a franchi en tête, confortant son maillot à pois. Mais le meilleur était encore à venir avec un sprint parfaitement maîtrisé face à des coureurs de classe mondiale. A 25 ans, le natif d'Hennebont dans le Morbihan entre définitivement dans la cour des grands et confirme la bonne santé du cyclisme tricolore avec déjà quatre succès sur cette Grande Boucle (après Arnaud Démare, Lilian Calmejane et Romain Bardet). Il faut remonter à cinq ans en arrière pour voir les Français faire mieux avec cinq victoires d'étapes en 2012: Thomas Voeckler (deux fois), Thibaut Pinot, Pierre Rolland et Pierrick Fédrigo.

Du côté des favoris, Fabio Aru, Chris Froome, Romain Bardet et Rigoberto Uran se sont testés, mais sans faire d'écart. Ils sont arrivés groupés à l'arrivée, avec 1'48'' de retard sur le groupe de tête. Dan Martin (Quick Step-Floors) et Simon Yates (Orica-Scott) ont réussi à grappiller neuf secondes dans le final. Mais la belle opération du jour est à mettre à l'actif de Mikel Landa. Le coéquipier basque de Froome a été autorisé à passer à l'attaque, en même temps que Contador dans le col d'Agnes, et remonte ainsi du 7e au 5e rang du classement général, avec 1'09'' de retard sur Fabio Aru. Un moyen de mettre la pression sur le Sarde, mais aussi sur Bardet et Uran. Et en cas de défaillance de Froome, la Sky s'offre une solution de repli.