Les Bleus douchent l'enthousiasme génois

Reuters

La marmite génoise n’a pas pris feu ce samedi alors que l’on promettait l’enfer au double tricolore. Emmené par le bouillant Fabio Fognini, logiquement préféré à Paolo Lorenzi pour épauler Simone Bolelli dans le traditionnel exercice intermédiaire, le duo italien n’a pas su profiter du soutien populaire de la Valletta Cambiaso pour mettre à mal le fameux tandem Nicolas Mahut-Pierre-Hugues Herbert. Une paire sûre qui lors du premier tour à Albertville n’avait pas tremblé face aux Néerlandais.

Malgré un manque évident de repères sur terre battue, les deux Français ont eu tôt fait de doucher l’enthousiasme transalpin, en empochant un premier acte indécis sur leurs premières opportunités réelles de conclure (6-4). Dès lors, Fabio Fognini, si bon la veille contre Jérémy Chardy, a peu à peu lâché prise, passablement irrité par l’impuissance de son duo avec un Simone Bolelli un brin handicapé qui plus est par une douleur au poignet droit. En dépit d’un double break rapidement acquis dans le deuxième acte (4-0), les Bleus ont ménagé le suspense bien malgré eux l’espace de quelques jeux mais pas suffisamment pour remettre en confiance la doublette adverse (6-3).

Le troisième acte en revanche sera une formalité, à sens unique et conclu sur la marque de 6-1. "Je suis content du résultat, bien sûr, mais aussi de la prestation de nos joueurs qui ont été quasi parfaits aujourd’hui. Le score paraît facile mais les conditions n’étaient pas simples, la qualité de jeu produit par Nicolas et Pierre-Hugues a calmé le public italien, bravo à eux", dixit Yannick Noah, à chaud, sur l’antenne de beIN SPORTS. Un  capitaine tricolore qui assure ne pas avoir craint une seule seconde un retour transalpin dans cette partie: "Les Italiens ont été largement dominés dans cette rencontre, et sous la pression la frustration a très vite pris le dessus. On était vraiment au-dessus, il n’y a rien à dire !" Cette belle victoire offre en tout cas une première balle de match à Lucas Pouille, dès dimanche matin (à partir de 11h30), contre Fabio Fognini. Le dernier carré est à portée de raquette !