Coupe Davis - Noah, la dernière campagne

Reuters

L'annonce de la composition de l'équipe de France, qui débutera la défense de son Saladier d'argent du 2 au 4 février, à Albertville, face aux Pays-Bas, a été rejetée au second plan par la décision du capitaine Yannick Noah de mettre fin à sa mission à la fin de cette campagne 2018: "Quelle que soit l'issue, c'est ma dernière saison", assure Noah, âgé de 57 ans, lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Quelle que soit l'issue, c'est ma dernière saison"

"Il était très clair avec le président (de la Fédération Française de Tennis) que, pour moi, c'était saison après saison. Je pense que trois ans c'est très bien, je n'ai jamais fait plus que ça", rappelle-t-il, tout en évoquant "d'autres projets de vie" comme "un tour du monde en bateau, coté personnel", sans compter, avoue-t-il, que "la musique me manque". Noah souligne aussi que cette communication "permet aux prétendants de se préparer. La chasse à la succession est lancée. Au départ j'étais même partie pour faire deux saisons..."

Le dernier vainqueur français d'un tournoi du Grand Chelem (Roland-Garros 1983) avait repris sa casquette de capitaine en 2016 jusqu'à la reconquête d'un dixième trophée l'an passé face à la Belgique en finale. Seize ans que les Bleus et la France du tennis attendaient cette victoire. Reste à savoir si les Tsonga, Gasquet, Pouille, et autres Herbert ou Mahut, tous sélectionnés pour affronter les Hollandais le mois prochain, pourront offrir une sortie en fanfare à Cap'tain Yannick. Conserver le trophée comme seuls avaient su le faire les Mousquetaires (*) ; un doublé tout à fait réaliste aux yeux de Noah: "Je pense qu'on a l'équipe pour le faire", juge-t-il. "J'ai beaucoup d'espoirs, je crois en mon équipe. Comme l'année dernière, je pense qu'on a un bon coup à jouer cette saison. Si on joue à notre niveau, on peut gagner. Je rempile uniquement pour ça. Si jamais ça ne se passe pas comme on le rêve, comme on l'espère, il sera temps de passer à autre chose", conclut Noah.