Guinée-Bissau, première historique !

Retrouvez la présentation de la Guinée-Bissau, qui affronte le Cameroun pour son deuxième match dans la compétition.

Population : 1,7 million d'habitants
Sélectionneur : Baciro Candé
Surnom : Les Djurtus
​Palmarès / Participations CAN : néant / néant

Quel est le point commun entre la France et la Guinée-Bissau ? Ces deux nations ont une histoire avec… Eder. Car oui, le cauchemar français en personne est originaire de Guinée-Bissau. Ce petit pays d'Afrique de l’Ouest peine à exister sur l’échiquier africain et les rares bissau-guinéens qui s’en sortent privilégient leur pays d’adoption à l’instar d’Eder, natif de Bissau. Mais les choses sont peut-être en train d’évoluer. A la faveur d’une campagne de qualification héroïque, les « Djurtus », surnom de la Guinée-Bissau, ont réussi pour la première fois de leur histoire à se qualifier pour une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. A l’heure où le pays doit faire face à une instabilité politico-économique mais surtout à la suspension de son championnat national, cette qualification sonne comme une vraie bouffée d’oxygène.

Début janvier, la Guinée-Bissau va donc faire ses grands débuts en Afrique. Une première attendue par tout un peuple, déjà fier de voir sa sélection nationale croiser le fer avec les plus grandes sélections du continent. Logiquement, l’objectif premier de cette participation sera d’apprendre et d’engranger de l’expérience pour le futur. C’est aussi l’occasion pour les « Djurtus » de promouvoir le football bissau-guinéen afin de faire de la Guinée-Bissau une sélection plus attractive. Sur le plan sportif, il sera compliqué d’exister dans le groupe A en compagnie du Gabon, pays organisateur, du Cameroun et du Burkina Faso. Récolter au moins un point serait déjà une belle performance.

Dans le jeu, la Guinée-Bissau arrive au Gabon avec très peu de certitudes. En revanche, dans les têtes, les « Djurtus » semblent très bien armés. Les coéquipiers de Bocundji Ca (ex joueur de Reims) sont portés par une spirale positive, symbolisée par le sélectionneur national, Baciro Candé, à qui tout réussi. Une confiance qui leur permettra de jouer libérer sans aucune pression. Le meilleur moyen de réaliser une performance mémorable.

L’inexpérience de la Guinée-Bissau en Coupe d’Afrique des Nations risque d’être un frein considérable pour cette équipe méconnue. Il est quasiment impossible de faire face dans ces conditions aux Lions Indomptables ou au pays organisateur, le Gabon. Plusieurs joueurs sont aussi sans club et à court de forme.

Baciro Candé, 49 ans, est inconnu du grand public. Les experts du football africain sont à peine mieux informés sur la carrière du sélectionneur bissau-guinéen. Il faut dire que le boss des « Djurtus » a passé l’essentiel de sa carrière au pays. Après un passage à la tête de la sélection en 2008, le revoilà à la barre début 2016. A l’époque, la Guinée-Bissau occupait la dernière place de son groupe avec un point et se préparait à suivre une énième CAN en tant que spectatrice. Sauf que le successeur de Paulo Torres a su orchester la « remuntada ». Deux succès précieux face au Kenya et une victoire de prestige contre la Zambie, championne d’Afrique 2012, envoient les « Djurtus » en Coupe d’Afrique. Historique Candé !

L’embellie du football bissau-guinéen a fini par convaincre certains binationaux dont Frédéric Mendy. Ce globe-trotter inconnu du grand public a connu sa première sélection et son premier but en juin dernier face à la Zambie lors d’un succès important 3-2. Cet attaquant au physique impressionnant (1m97) a connu jusque-là une carrière exotique. De 2010 à 2012, il se régale au sein du championnat de Singapour et termine deux fois meilleur buteur. La faiblesse du championnat singapourien ne dissuadera pas Estoril (Portugal) de le rapatrier. Mais Mendy ne parvient pas à s’imposer et quitte le Portugal l’été dernier pour retrouver un nouveau club exotique… le Ulsan Hyundai en Corée du Sud. A 28 ans, Mendy a déjà pas mal bourlingué à travers le monde et s’apprête à représenter tout un pays. Bien parti pour être l’attaquant n°1 des « Djurtus », Mendy connaîtra très certainement son moment de gloire au Gabon.

Petit Poucet de la compétition, la Guinée-Bissau n’a que très peu d’arguments pour exister dans ce groupe A très compliqué. Il sera difficile pour les hommes de Baciro Candé de passer le premier tour. Elimination en phase de poules.

 

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement