Zimbabwe

Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017 : Le Zimbabwe pas verni

A J-15 du début de la Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017, beIN SPORTS passe au crible les 16 nations participantes. Aujourd’hui, zoom sur le Zimbabwe pas verni par le tirage au sort.

Population : 14,5 millions d'habitants
Sélectionneur : Kalisto Pasuwa
Surnom : Les Warriors
​Palmarès / Participations CAN : néant / 2

Dix ans que le Zimbabwe attendait avec impatience son retour en Coupe d’Afrique des Nations. Après deux participations de rang en 2004 (Tunisie) et 2006 (Egypte), les « Warriors », surnom de la sélection nationale, ont connu une longue traversée du désert. De l’histoire ancienne désormais car à la faveur d’une campagne de qualifications bien menée, le Zimbabwe a obtenu son billet, passant notamment la Guinée, quart de finaliste en 2015. 102ème nation au classement FIFA, le Zimbabwe arrive au Gabon avec beaucoup d’envie mais également de la crainte. Le tirage au sort n’a en effet pas été clément avec les « Warriors » qui ont hérité du groupe B, celui de la mort : Algérie, Sénégal, Tunisie. Soit la première, la troisième et la cinquième nation africaine au dernier classement FIFA.

Avec cette malchance au tirage, le Zimbabwe a très certainement dû revoir ses ambitions à la baisse. Une qualification pour les quarts de finale de la compétition semble utopique au regard de l’adversité. D’autant plus que les coéquipiers de Knowledge Musona sortent d’une période très compliquée et arrivent sans expérience aucune au Gabon. Accrocher une de ces trois équipes serait déjà synonyme de bonne performance.

En l’absence d’un « serial buteur » en attaque, Kalisto Pasuwa, le sélectionneur des « Warriors », a préféré miser sur la défense. Une arrière-garde qui donne satisfaction depuis plusieurs matchs. Le Zimbabwe n’a par exemple encaissé que trois buts lors des dix dernières rencontres. Un point fort qui ne sera pas de trop lorsqu’il faudra stopper les attaquants algériens, tunisiens ou sénégalais.

Le Zimbabwe s’est qualifié pour cette CAN avec un nombre de points modestes (11 points) au regard d’une poule loin d’être insurmontable (Guinée, Swaziland, Malawi). Un parcours compliqué qui peut servir d’indicateur sur le niveau de cette équipe, limitée et surtout dépourvue d’expérience. Le Zimbabwe ne compte d’ailleurs plus dans ses rangs de joueurs locomotives comme ont pu l’être par le passé Ndlovu, Benjani (ex-Auxerre) ou encore Shereni (ex-Nantes).

Kalisto Pasuwa est le bâtisseur de cette équipe du Zimbabwe. Il est à vrai dire le meilleur coach zimbabwéen et c’est fort logiquement qu’il s’est retrouvé à la barre des « Warriors » après quatre années réussies à la tête du FC Dynamos. De 2011 à 2014, Pasuwa a remporté douze trophées dont quatre championnats. Un record au Zimbabwe. Une personnalité et un entraîneur respecté au pays qui sait se faire entendre par ses joueurs. A lui désormais de se faire un nom sur la scène continentale.

Il n’a pas encore remplacé Peter Ndlovu (recordman de sélections et de buts) dans le cœur des Zimbabwéens, mais Knowledge Musona espère bien marquer les esprits au Gabon. L’attaquant d’Ostende en Belgique sera l’atout numéro un offensif des « Warriors ». A 26 ans, Musona totalise douze buts avec le Zimbabwe en vingt sélections. Présent avec les « Warriors » depuis 2010, Musona est un cadre de l’équipe capable d’être décisif lorsqu’il le faut. Les défenses adverses devront s’en méfier pour éviter de tomber de haut.

Le Zimbabwe n’est clairement pas armé pour sortir indemne du groupe de la mort. Les « Warriors » devraient logiquement terminer derniers du groupe à moins qu’ils jouent sur l’effet de surprise pour accrocher les cadors du groupe.