Gabon

Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017 : Le Gabon en plein brouillard

A J-9 du début de la Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017, beIN SPORTS passe au crible les 16 nations participantes. Aujourd’hui, lumière sur le pays organisateur, le Gabon, en plein doute.

Population : 1,8 million d'habitants
Sélectionneur : Camacho
Surnom : Les Panthères
​Palmarès / Participations CAN : néant / 6


Rarement un pays organisateur n’aura été autant en difficulté à quelques jours du début d’une compétition. Les déboires du Brésil lors du Mondial 2014 ne sont rien comparés à ceux du Gabon. Depuis sa désignation en avril 2015 en remplacement de la Libye, le Gabon ne cesse d’empiler les couacs. Pourtant, le pays du président Ali Bongo connait les prérogatives d’un tel évènement pour l’avoir déjà co-organisé en 2012 avec la Guinée-Equatoriale. Stade pas encore fini, grogne de la population locale, instabilité politique : le climat est anxiogène à neuf jours du match d’ouverture. Même le côté sportif n’est pas épargné. Principal problème : l’entraîneur.  Ecarté à quelques semaines du début de la CAN, Jorge Costa a laissé sa place à Camacho, nommé il y quelques semaines.

Un changement qui n’a pas apaisé les tensions. Le torchon n’a pas tardé à brûler entre le nouveau boss des Panthères et la Fédération. Camacho ne jouirait pas d’une totale liberté et s’est vu refuser quelques-unes de ses demandes. Dans ces conditions, il sera compliqué de faire bonne figure. L’objectif sera d’aller au moins jusqu’en demi-finales, ce qui serait déjà mieux que 2012, année où les Panthères ont été éliminés dès les quarts de finale à domicile. En cinq ans, le Gabon a évolué sportivement avec notamment l’éclosion au plus haut niveau de Pierre-Emerick Aubameyang, considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs attaquants du monde. D’autres joueurs comme Ndong (Sunderland), Lemina (Juventus Turin) ou Evouna (Chine) seront aussi des renforts de poids. Suffisant pour faire abstraction des problèmes ?

Organiser une CAN à domicile constitue de facto un énorme point fort. Le Gabon pourra compter sur le soutien du peuple pour aller le plus loin possible dans la compétition. En 2015, la modeste formation de la Guinée-Equatoriale avait réussi à se hisser en demi-finales par exemple. Le Gabon, avec un Aubameyang en grande forme, peut largement le faire.

Mais organiser une CAN à domicile peut aussi être un cadeau empoisonné. Le Gabon le sait bien pour avoir déçu tout un peuple en 2012 suite à une élimination en quarts de finale face au Mali. D’autant plus qu’actuellement au Gabon, l’organisation de la CAN divise le peuple, furieux contre le gouvernement Bongo. Une pression monstre sera sur les épaules des joueurs gabonais. Attention donc à ne pas craquer. Le Burkina Faso et le Cameroun seront à l’affût. 

Nommé fin novembre à la tête du Gabon dans l’urgence, Camacho aura la lourde tâche de mener les Panthères le plus loin possible. L’ancien grand joueur du Real Madrid dispose d’un long CV en tant que coach : Real Madrid, FC Séville, Benfica, Osasuna ou encore la Chine. Le coach espagnol va donc vivre sa première expérience en Afrique à la tête du Gabon. Toutes les conditions ne sont pas réunies pour travailler dans la sérénité. Camacho se heurte notamment à la Fédération, qui refuse de nommer certaines personnes proches de Camacho au sein du staff. La mission s’annonce très relevée.

 

Le choix du joueur à suivre au Gabon n’aura pas été compliqué à faire. Il est peut-être même le joueur à suivre de cette CAN tout simplement. Pierre-Emerick Aubameyang a une occasion en or d’inscrire son nom dans le panthéon du football africain. Le capitaine gabonais cristallise les espoirs de tout un peuple. Meilleur buteur africain d’Europe avec 20 buts toutes compétitions confondues, l’attaquant de Dortmund aura une énorme pression durant la compétition. Buteur trois fois en 2012 devant son public, l’ancien attaquant de l’AS Saint-Etienne tentera de faire mieux.

Les signaux ne sont pas positifs pour le Gabon. Mais dos au mur et pas forcément attendus, les Panthères peuvent être redoutables. Dans un groupe A où le Cameroun et le Burkina Faso ne font pas office de terreurs, le Gabon a largement ses chances pour aller au moins en quarts de finale.

 

L'AVIS DE GERNOT ROHR (CONSULTANT CAN beIN SPORTS)

 

> La présentation du Burkina Faso
> La présentation de la RD Congo
> La présentation du Togo
> La présentation de l'Ouganda
> La présentation du Zimbabwe
> La présentation de la Guinée-Bissau


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement