Svindal, sacrée descente !

Si vous avez les genoux qui sifflent à 35 ans sur les skis, Aksel Lund Svindal ne va pas vous remonter le moral. Même si on peut aussi le prendre comme un motif d’espoir… C’est en effet à cet âge que le monument norvégien vient de conquérir, pour la première fois de sa carrière, le Graal olympique: le titre en descente de ski alpin, soit le 100m des Jeux Olympiques d’été en athlétisme. La course reine. Beat Feuz avait pourtant frappé un premier grand coup, mais Svindal a été impressionnant sur le bas et a collé 0’’18 au Suisse.

Surtout, son compatriote Kjetil Jansrud a ensuite amélioré tous ses intermédiaires sauf… le dernier (+0’’12) ! Costaud, on vous dit. Il était écrit que le miraculé de Beaver Creek en 2007, là où sa terrible chute aurait coûté la carrière de 90% des skieurs, devait graver son nom au palmarès. Après deux années pourries par les blessures, Svindal décroche sa deuxième médaille d’or olympique après le Super-G de Vancouver en 2010. C’est au Canada, à 28 ans, qu’il avait amassé ses trois seules breloques, avec également l’argent en descente et le bronze en géant.

Clarey: "Il avait très mal au genou, en plus"

C’est un des plus beaux et grands skieurs du 21e siècle qui se voit récompensé par ce premier doublé descente-Super-G dans l’histoire olympique. Après un zéro pointé à Sotchi en 2014, où il avait aussi été gêné par les pépins physiques, Svindal peut rêver d’une consécration totale sur ce Super-G (dans la nuit de jeudi à vendredi) dont il est le grand favori. Il offre au passage la première médaille d’or de son histoire à la Norvège en descente (et un doublé, donc, avec Jansrud). Les Français, eux, n’ont malheureusement jamais pu y croire.

On attendait peut-être un peu plus Adrien Theaux, c’est lui qui se classe le moins bien avec le 25e temps. Brice Roger, en revanche, est un beau huitième, alors que Johan Clarey est 18e et Maxence Muzaton 23e. Clarey rend d’ailleurs un bel hommage à Svindal: "C’est un podium magnifique. Svindal est un super champion, une des plus grosses stars du circuit. Et il est super sympa, en plus. Il est toujours simple. Et quand on l’attend, il répond toujours présent. Je crois, en plus, qu’il avait très mal au genou… Mais il arrive toujours à sortir une course incroyable le jour qu’il fait. Un grand, grand bravo à lui." Pas mieux.