Toulon: "Je vais porter plainte pour diffamation", tonne Boudjellal

Reuters

Lourdement sanctionné avec son club du Rugby Club Toulonnais par l'EPCR, Mourad Boudjellal n'a pas tardé à contre-attaquer. Non seulement le patron du club varois, fidèle à sa ligne de conduite qui l'enjoint à ne pas respecter les règles de procédure de l'instance européenne, ne fera pas appel de l'amende de 75 000 euros. Mais Boudjellal, joint par nos confrères de L'Équipe, annonce, plus bravache que jamais : "Je ne ferai pas appel de cette sanction. Je ne la paierai pas non plus. Par contre, je suis un peu soulagé car ce que je redoutais le plus c'est que l'EPCR m'incarcère ou me retire mon passeport avant de partir en vacances. Quoi qu'il arrive, il s'agit d'un abus de droit et d'une méconnaissance du droit français. Je suis surpris. Le spectacle va commencer." Mais le président toulonnais ne digère surtout pas d'être accusé d'avoir eu "un comportement homophobe", comme l'écrit l'organisateur des Coupes d'Europe dans son communiqué : "Je vais porter plainte pour diffamation !, lance-t-il, avant d'ajouter : Je n'ai jamais tenu de propos homophobes. C'est grave ce qu'ils écrivent ! Qui ai-je discriminé ? (...) J'ai été pour le mariage pour tous, pour l'adoption. Je n'ai pas le moindre soupçon. C'est pire que l'amende de me traiter d'homophobe. C'est traumatisant."