Discipline: L'EPCR frappe Boudjellal au portefeuille 

ICON SPORT

"Je suis inquiet. Ce que je crains, c'est le côté mormon de l'EPCR avec les Gallois et les Irlandais. Ce sont des gens qui vendent de la morale alors qu'ils n'en ont pas. Les mêmes qui ont des ministres qui se font fouetter dans le privé, mais qui passent pour des mecs "cleans" en public." Pour ces propos, tenus le 14 janvier dernier, à l'issue du match de Champions Cup entre Toulon et l'EPCR, marqué par les insultes de Mathieu Bastareaud envers l'Italien Sebastian Negri, Mourad Boudjellal, qui craignait alors une lourde sanction pour son trois-quarts centre et capitaine, écope aujourd'hui d'une lourde amende de la part de l'EPCR.

Mais ce mardi l'instance européenne sanctionne pour conduite inappropriée un Mourad Boudjellal qui n'avait pas cru bon de répondre à sa convocation devant la commission de discipline. Une amende de 75 000 euros, payable immédiatement, pour "des propos qui, entre autres démontraient un comportement homophobe, et faisaient preuve de discrimination, insultaient différents groupes et jetaient le discrédit sur le rugby par des attaques, des critiques et des paroles dénigrantes envers l’EPCR." Le club varois n'est pas en reste avec ce retrait de 5 points, assorti d'un sursis sur 3 ans, qui vaut aussi pour une autre amende supplémentaire de 25 000 euros, pour toute infraction ou comportement inapproprié similaire de la part de M. Boudjellal, de son club ou de l'un de ses représentants.