Yoka prend un an ferme !

Tony Yoka dans les cordes ! Le champion olympique des super-lourds de Rio de Janeiro a été suspendu un an ferme (il risquait jusqu’à deux ans), ce jeudi, par l’AFLD. L’information provient de l’AFP cet après-midi et est reprise par les principaux médias français, comme Infosport+.

Il lui est reproché des manquements - au pluriel - au règlement antidopage. Il a esquivé ses obligations de localisation pour des contrôles inopinés à trois reprises entre juillet 2016 et juillet 2017. Yoka, 26 printemps, n’avait pris que douze mois avec sursis, en décembre dernier, de la part de la FFB. Puis l’AFLD s’est donc ensuite occupée de son cas… C’est un coup dur pour celui qui se rêve à moyen terme avec une ceinture mondiale de la catégorie reine autour de la taille. Il repartira à la "conquête" plus tard…

Yoka tentait de s’expliquer début avril, avant le quatrième de ses cinq combats pros (pour autant de victoires), dans les colonnes du Parisien"Les no-show sont arrivés après les JO, dans une période festive pendant laquelle je ne me suis pas entraîné. Que vouliez-vous que je cache ? On a fait autres choses que du sport. C’est de la négligence, je le reconnais. J’ai commis une faute professionnelle. Je n’ai pas tout calculé. Mais personne ne m’a jamais dit: « On est passés hier, vous n’étiez pas là ». Je n’ai pas triché".