Montebrun, mieux vaut tard que jamais !

Manuela Montebrun est médaillée olympique avec presque 10 ans de retard ! Différents contrôles antidopage, en deuxième analyse, permettent à la Française d'accrocher la troisième place au marteau.

Manuela Montebrun continue sa moisson… a posteriori. Après avoir conquis la médaille de bronze des Mondiaux 2005 grâce aux réanalyses des premiers échantillons antidopage, la lanceuse de marteau française vient de s’octroyer jeudi la plus belle performance de sa carrière, avec une médaille de bronze olympique sur les JO 2008 de Pékin ! Cinquième du concours (72,54m), elle a progressé depuis le mois de novembre, avec d’abord le retrait de la médaille d’or à Aksana Miankova pour un premier cas positif.

Mais deux mois plus tard, c’est donc allé encore plus loin: le CIO a ainsi publié jeudi le nom de huit athlètes dont les nouveaux contrôles, sur les Jeux de Pékin et Londres, ont été révélés positifs. Et parmi eux, figure donc Daria Pchelnik, qui était passée troisième après cette première décision concernant Miankova. Avec cette médaille de Montebrun, c’est aussi le total de la délégation française qui est modifié en conséquence, passant à 42 médailles. Pékin s’octroie donc à nouveau le record, à égalité avec Rio 2016 !

Toujours détentrice du record national à 74,66m (en juillet 2005), Montebrun boucle joliment la boucle quant à son histoire personnelle avec les JO, d’abord bien tumultueuse. En 2000, à Sydney, un essai a priori valable devait la qualifier pour la finale, mais les juges en avaient décidé autrement. Puis en 2004, à Athènes, elle avait également échoué dès les qualifications. Montebrun, déjà devenue en 2002 la première lanceuse française à conquérir une médaille tous championnats confondus (aux championnats d’Europe à Munich) depuis Micheline Ostermeyer en 1948, ajoute une ligne de légende à son palmarès.

Après Alexandra Tavernier - médaillée de bronze mondiale du marteau à Pékin en 2015 - et surtout Mélina Robert-Michon, médaillée d’argent en disque aux Mondiaux 2013 de Moscou, puis bien sûr aux JO de Rio cet été, le lancer féminin français poursuit sa rédemption.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement