Lemaitre prend une claque

Christophe Lemaitre a du pain sur la planche, et rapidement. L'Annécien n'a pas réussi à remporter le 200m des championnats de France dimanche, surpris par Jeffrey John (20"66 contre 20"70).

Christophe Lemaitre espérait profiter de ces championnats de France pour se rassurer, c’est malheureusement tout l’inverse. Le médaillé de bronze olympique sur 200m a connu une grosse désillusion dimanche, justement sur le demi-tour de piste, en se voyant devancé par l’inconnu Jeffrey John: 20’’66 contre 20’’70, un chrono forcément inquiétant pour le recordman de France de la discipline (19’’80). Sur 100m, la veille, il était déjà passé tout proche d’une terrible déconvenue, chipant l’or pour quelques centièmes par rapport à Ben Bassaw, 10’’34 contre 10’’37. A moins d’un mois des Mondiaux de Londres, c’est l’alerte rouge.

Pour John, l’heureux élu du jour, c’est la surprise totale: "Je ne m'attendais vraiment pas à gagner, honnêtement je visais le deuxième place, avoue-t-il sur le site de la Fédération française. Lemaitre est la référence de la discipline, mais il n'est pas à 100 %. J'ai su en profiter. On était côte à côte dans la dernière ligne droite, il ne fallait pas lâcher." Lemaitre sera à nouveau de sortie à Monaco, la semaine prochaine, pour un ultime test avant Londres. Ce sera pour un 100m face à Usain Bolt, notamment.

Concernant Renaud Lavillenie, pour qui le début de saison a également été compliqué, cette édition marseillaise a été beaucoup plus positive. Un titre à 5,80m, ce n’est pas la panacée, mais la manière confirme sa progression. Après ses 5,51m fin juin à Nancy, puis 5,62m début juillet à Paris, ses 5,87m de Lausanne la semaine dernière l’avaient réconforté. Cette fois, on peut quasiment se dire qu’il a franchi 5,90m, la barre n’étant tombée qu’après deux secondes de longs atermoiements. Sur la bonne voie, ce qui montre aussi à Lemaitre qu’une remise à niveau progressive est bien sûr possible. Mais il ne faut pas perdre de temps.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement