AFP

Tout-Puissant Kimpembe

Presnel qui ? Kimpembe: à 21 ans, et pour son tout premier match de Ligue des champions, le défenseur central du Paris SG a estomaqué la planète foot en neutralisant les stars du FC Barcelone en 8e de finale aller de Ligue des champions (4-0).

Il y avait pourtant a priori plusieurs divisions d'écart entre un Lionel Messi aux cinq Ballons d'Or et un Kimpembe disputant le 27e match professionnel en club de sa carrière, remplaçant au pied levé le capitaine Thiago Silva, forfait.

Or mardi soir, le "Monstre" n'était pas argentin, mais bien français, et c'est ce fils d'un père congolais et d'une mère haïtienne qui a offert un bouquet d'épines à l'un des tout meilleurs joueurs de l'histoire, un jour de Saint-Valentin 2017 au Parc des Princes.

Dès ses premières prises de balle, Kimpembe respirait la confiance; sa double intervention devant la surface sur Messi, pleine d'autorité et de vivacité pour le priver de ballon, symbolisait son match incroyable: agressivité sans faute, efficacité sans fioriture.

"Grande découverte. Il a éteint Suarez et Messi comme personne", a résumé le quotidien sportif espagnol Marca. "Lecture, agressivité, confiance, lucidité. Il faut souligner le match HALLUCINANT de maîtrise de Kimpembe pour son baptême du feu !", twittait pour sa part l'ex-défenseur international français Jonathan Zebina.
                  
'Une grosse marche' 
                  
Pierre Mankowski, sélectionneur de Kimpembe en équipe de France Espoirs (11 capes d'octobre 2015 à novembre 2016), n'a, lui, "pas été surpris". "Il a confirmé tout le bien qu'on pensait de lui", a souligné le technicien auprès de l'AFP.

"C'est un défenseur complet: il va vite, il est intelligent, il travaille dans l'anticipation, et il est techniquement très bon, avec une bonne relance. Là, il a franchi une étape supplémentaire, une grosse marche. En Espoirs, c'était un leader, et il était capitaine quand Corentin Tolisso n'était pas là. Il était très écouté, et surtout très reconnu", a-t-il ajouté.

Tout le monde au club l'a félicité, et ses coéquipiers l'ont même applaudi dans le vestiaire, selon la radio RMC. Une vidéo circule sur les réseaux sociaux où l'on voit Serge Aurier l'enlacer affectueusement en disant joyeusement: "Il est là mon petit, mon petit !"

"C'est beaucoup d'émotions, un rêve qui se réalise", a réagi Kimpembe devant la presse. "Avant le match, mes coéquipiers m'ont donné des conseils, m'ont dit qu'ils avaient confiance en moi".

Une confiance confirmée par exemple par Blaise Matuidi, qui a salué le "bosseur". "Dès que le coach a coché son nom, on n'a eu aucun stress pour lui, on savait qu'il allait répondre présent, et il l'a fait", a dit le milieu, capitaine mardi en l'absence des deux Thiago (Silva et Motta).

"Soirée magique, heureux d'avoir marqué. Grand match de Kimpembe", a écrit le champion du monde Julian Draxler sur Instagram comme unique commentaire du match, avec une photo des deux joueurs affichant un V de la victoire.
                  
Objectif Russie 
                  
Patrick Kluivert, directeur du football du PSG, s'est dit "très content pour Kimpembe". Le Néerlandais était sans doute tout aussi heureux que ce joueur formé au club, remplaçant habituel, éclipse un peu les critiques sur le départ non compensé de David Luiz à l'intersaison...

Mais c'est aussi l'histoire de Kimpembe de saisir sa chance quand on ne l'attend pas, lui qui s'était brouillé avec le PSG au moment de négociations contractuelles: écarté du groupe pour s'être montré impatient et gourmand, il avait trouvé un accord début novembre pour prolonger jusqu'en 2021.

Il avait auparavant fait un brillant intérim en début de saison à la place déjà de Thiago Silva, blessé, ce qui lui avait valu une convocation chez les Bleus en octobre, profitant d'un concours de circonstances (absences pour diverses raisons d'Umtiti, Sakho, Rami, Mangala, Zouma, Perrin), sans honorer de sélection cependant.

Deux jours avant d'être convoqué, le natif de Beaumont-sur-Oise au nord de Paris jouait avec l'équipe réserve du PSG ! Et mardi, dans un duel à distance, il a surclassé le Barcelonais Samuel Umtiti, qui présente cependant déjà des états de service en Bleu, notamment à l'Euro-2016.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement