Reuters

Ca peut bouger derrière la Juventus

Après le statu quo de la précédente journée du championnat d'Italie, lors de laquelle tous les "gros" s'étaient imposés, la 20e propose ce week-end quelques affiches susceptibles...

Après le statu quo de la précédente journée du championnat d'Italie, lors de laquelle tous les "gros" s'étaient imposés, la 20e propose ce week-end quelques affiches susceptibles de faire bouger -un peu- les lignes derrière la Juventus Turin, le confortable leader.
                  
Cadences infernales à la Juventus                  

Semaine chargée pour les Turinois: après un difficile 8e de finale de Coupe d'Italie remporté mercredi face à l'Atalanta Bergame (3-2), les quintuples champions en titre iront dimanche chez la Fiorentina.

La "Viola" n'est que 9e, mais elle est toujours dangereuse, surtout quand il s'agit de défier la Juventus, avec laquelle elle nourrit une rivalité historique.

D'autant que le planning des Turinois est chargé en ce début d'année. A la fin du mois, ils poursuivront leur parcours en Coupe avec un nouveau choc face à l'AC Milan, remake de la finale de la saison dernière et de la récente SuperCoupe d'Italie remportée par les Milanais au Qatar.

Et en février, il sera déjà temps de penser à la Ligue des Champions et à la double confrontation face à Porto.

La bonne nouvelle pour Massimiliano Allegri, c'est que le match face à l'Atalanta a montré que Dybala était sur le chemin de la très grande forme. Le duo argentin avec Higuain ne devrait plus tarder à donner sa pleine mesure et à devenir un vrai cauchemar pour les défenses adverses.

L'infirmerie se vide aussi petit à petit avec le retour de l'essentiel Bonucci. Evra, lui, s'est entraîné normalement cette semaine mais continue à réfléchir: l'avenir de l'ex-Red Devil est-il à Turin ou ailleurs ?
                  
Une occasion pour Totti ?                  

Quatre points derrière le leader (qui compte un match en retard), on retrouve l'AS Rome, qui n'a pas encore renoncé à ses ambitions de titre et reste sérieuse dans l'espoir d'un éventuel faux-pas de la "Juve".

Efficace en attaque et plutôt solide derrière, la Roma a gagné cinq de ses six derniers matches, ne s'inclinant que face à la Juve. Dimanche, les hommes de Luciano Spalletti seront sur le terrain de l'Udinese (10e) avec l'idée de maintenir le rythme.

Ce match dans le Frioul pourrait aussi être l'occasion de voir pour la première fois en action Francesco Totti en 2017. Salah est en effet parti à la CAN et Perotti est forfait, ce qui limite les options offensives. 

Totti, 40 ans depuis le mois de septembre, n'est plus apparu en championnat depuis fin novembre, freiné par les blessures, les maladies et les choix de Spalletti.

S'il devait jouer, 2017 deviendrait sa 25e année avec au moins un match de Serie A disputé, record de Paolo Maldini égalé. 
                  
Des affiches chez les poursuivants                  

Outre Fiorentina-Juventus, les deux principales affiches du week-end concernent des candidats à la qualification pour l'Europe, avec Lazio Rome-Atalanta Bergame dimanche et Torino-AC Milan lundi.

La Lazio (4e à un point du podium) et l'Atalanta (6e) sont les deux équipes les plus surprenantes de ce Calcio et leur affrontement à l'aller, lors de la première journée, avait été un vrai festival offensif, conclu par une victoire 4-3 des Romains.

Lundi, le Torino (8e) et le Milan (5e) vont donc eux se retrouver quatre jours à peine après s'être affrontés en Coupe d'Italie, victoire 2-1 des Milanais à la clé.

Parmi les équipes du haut de tableau, c'est sans doute Naples (3e) qui a sur le papier le week-end le plus tranquille. Maurizio Sarri et ses hommes recevront en effet Pescara, 19e et dont la seule victoire de la saison a été obtenue sur tapis vert.

Les Napolitains ont en plus reçu une très bonne nouvelle cette semaine avec le feu vert accordé par les médecins à leur avant-centre Milik. Blessé à un ligament du genou début octobre, le Polonais ne peut pas encore reprendre la compétition, mais il peut désormais s'entraîner avec le groupe.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement