Arsenal glisse... mais reste accroché

Arsenal s'est cramponné au trio de tête du Championnat d'Angleterre en battant difficilement un courageux Bournemouth (3-1) grâce notamment à un doublé d'Alexis Sanchez, dimanche lors de la 13e journée.

Au classement, avec 28 points, les "Gunners", engourdis  par le froid dominical, restent à portée du leader Chelsea (31 pts) et de ses poursuivants, Liverpool (30 pts, 2e) et Manchester City (30 pts, 3e), tous trois vainqueurs la veille.

Privé de Bellerin pour plusieurs semaines, et peut-être pas convaincu par la prestation de Jenkinson dans la semaine en Ligue des champions, Arsène Wenger avait choisi de titulariser Debuchy pour la première fois depuis un an.

Mais le latéral droit, ennuyé par des pépins physiques à répétition, n'a tenu qu'un gros quart d'heure avant de sortir grimaçant, remplacé par Gabriel (16).

Mis à part cet accroc, tout a bien commencé pour les Londoniens, avec un but offert sur un plateau par Cook.

Le défenseur des "Cherries" envoyait une passe mal assurée à son gardien, et Alexis Sanchez en profitait pour ouvrir le score sans faire beaucoup d'effort (11).

Mais, les hommes d'Arsène Wenger, encore une fois sur courant alternatif, enchaînaient avec une vraie période de moins bien.

Mis sur le reculoir par un Bournemouth offensif, ils concédaient un penalty, alors que Monreal contestait avec un peu trop de vigueur un ballon en direction de Wilson. Et ce dernier ne manquait pas l'occasion de remettre les deux équipes à égalité (1-1, 23).

Quelques instants plus tard, Bournemouth passait près de prendre les devants, mais ni la tête d'Adam Smith (24), ni le tir dans un angle fermé de Brad Smith (28) ne faisaient mouche.

Arsenal ne se remettait en fait de cette dégringolade que juste avant la pause avec un tir d'Alexis Sanchez sur la barre (45+3).

Réveillés, les Londoniens repassaient devant après la pause. Le centre de Monreal trouvant la tête d'un Walcott seul au deuxième poteau (2-1, 54).

Mais Bournemouth ne lâchait rien et comme Arsenal se montrait sans réel mordant en contre-attaque, les "Cherries" maintenaient la pression sur le but de Cech, qui se montrait impeccable.

Alors que Bournemouth tentait le tout pour  le tout,  Özil lançait enfin un contre un peu incisif et Alexis Sanchez concluait, là encore sans avoir  à faire d'effort (90).