Racisme: Chelsea prêt à aider la justice

AFP

Selon le quotidien The Gardian, Graham Rix, ancien entraîneur d'une équipe de jeunes du club, et Gwyn Williams, ancien recruteur, avaient harcelé et maltraité des joueurs noirs dans les années 1990.

La police, qui a entrepris une enquête sur ces accusations -rejetées par les deux hommes-, a décidé de ne pas donner suite. Au contraire de Chelsea et de la Fédération anglaise de football (FA), qui aurait déjà interrogé deux des joueurs.

Toujours selon le Gardian, Rix aurait jeté une tasse de café chaud au visage de l'un des joueurs, et l'un des plaignants avait saigné du nez après avoir été touché par un ballon lancé par l'ancien entraîneur. Les trois victimes ont fait état d'abus racistes et d'insultes permanentes.

"Ces allégations ont fait l'objet d'un examen approfondi des spécialistes de la police. Celle-ci a considéré qu'il n'existait pas suffisamment de preuves pour soumettre l'affaire au service du procureur de la Couronne," indique un communiqué de l'avocat des deux hommes, Eddie Johns.

Chelsea "prend ces accusations très sérieusement" et est "déterminé à soutenir pleinement les personnes touchées et à aider les autorités et à soutenir leurs investigations", a fait savoir dans un communiqué le directeur de la communication des Blues, Steve Atkins.

Graham Rix, aujourd'hui âgé de 60 ans, avait quitté Chelsea en 2000 après avoir été emprisonné pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure. International anglais (17 sélections entre 1980 et 1984), il avait notamment porté les maillots de Caen (L1) et d'Arsenal.

Gwyn Williams a lui quitté Chelsea en 2006