Reuters

NBA - Golden State à l'arraché, San Antonio revigoré

Golden State a mené de 27 points face à Toronto avant de s'effondrer après la pause et d'arracher in extremis la victoire (127-125) samedi, tandis que San Antonio, revigoré par le retour de Kawhi Leonard, a surclassé Denver (112-80).

Les Warriors ont montré deux visages contre les Raptors: ils ont d'abord humilié leurs adversaires canadiens en leur marquant 81 points lors des deux premières périodes, puis ils ont complétement perdu pied.

Les champions NBA en titre qui comptaient 27 points d'avance à la pause, sont passés tout près d'une retentissante humiliation: seuls en effet huit équipes ont perdu un match où elles ont compté plus de 25 points d'avance alors que ce scénario s'est produit à 407 reprises en NBA.

A quatre minutes de la sirène, Toronto, porté par DeMar DeRozan (42 pts), ne comptait qu'un point de retard.

Mais Stephen Curry (24 pts) qui avait manqué les deux précédents matches à cause d'une cheville douloureuse, et surtout Kevin Durant (25 pts) ont relancé tant bien que mal leur équipe qui a signé sa 12e victoire de suite en déplacement, sa 35e de la saison.

S'il n'a pas voulu invoquer leur calendrier infernal, avec cinq matches en huit jours, Steve Kerr a eu du mal à expliquer l'effondrement de son équipe.

"Pendant les deux premières périodes, on a produit peut-être offensivement le meilleur basket depuis que j'entraîne l'équipe, mais on a perdu le rythme au retour des vestiaires, sans vraiment de raison", a-t-il analysé.

 

Lundi, Golden State se rend chez son grand rival Cleveland, en crise après avoir perdu ses trois derniers matches.
                  
Les Lakers enchaînent 
                  
De son côté, San Antonio a effacé sa piteuse prestation contre les Lakers jeudi (défaite 93-81) en menant de bout en bout face à Denver.

Le retour de Leonard qui avait manqué les trois précédents matches en raison d'une blessure à une épaule, y est pour beaucoup.

Il a inscrit 19 points et a bien été épaulé par David Bertans (18 pts), tandis que Tony Parker, qui avait manqué deux matches la semaine dernière, a été limité à cinq points et cinq passes décisives en 19 minutes.

Les Lakers ont enchaîné une quatrième victoire consécutive en s'imposant après prolongation sur le parquet des Dallas Mavericks 107 à 101.

Après avoir enchaîné neuf défaites de suite, l'une des pires séries de leur histoire, les Lakers traversent leur meilleure passe de la saison.

Ils ont tour à tour battu devant leur public Atlanta (132-113), Sacramento (99-86), San Antonio (93-81) et se sont imposés à Dallas sous l'impulsion de Julius Randle, auteur d'un "double double" (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 23 points et 15 rebonds.

 

En prolongation, Randle et surtout Jordan Clarkson (19 points, dont 11 après la pause), ont offert une 15e victoire en 42 matches à leur équipe, 12e de la conférence Ouest.
"On en avait marre de perdre contre Dallas", a souri Clarkson alors que les Lakers restaient en effet sur 14 défaites de suite face aux Mavericks.