Reuters

Golden State et San Antonio intraitables

Golden State a logiquement dominé Détroit, tandis que San Antonio a passé ses nerfs sur les Lakers...

Golden State a logiquement dominé Détroit 127 à 107 jeudi, tandis que San Antonio a passé ses nerfs sur les Lakers (134-94), deux jours après sa défaite-surprise face à Milwaukee (109-107).

Les Warriors ont idéalement préparé le choc de lundi contre Cleveland, le champion en titre qui leur a infligé quatre défaites consécutives, dont trois lors de la finale 2016 en juin.

Contre les Pistons, Stephen Curry et ses coéquipiers ont mis deux quart-temps pour trouver les bons réglages, avant de prendre inexorablement leurs distances.

Accrochés jusqu'à la pause (60-58), les champions 2015 et vice-champions 2016 ont assommé leurs adversaires dans le 3e quart-temps pour compter jusqu'à 20 points d'avance.

Curry, qui semble se rapprocher de sa forme étincelante des deux dernières saisons, a marqué 24 points (9 sur 17 au tir) et a été crédité d'un impressionnant +32.

"On essaye juste de faire circuler le ballon rapidement, on va dans la bonne direction", s'est réjoui Kevin Durant, auteur de 25 points.

Avec cette 34e victoire, Golden State dispose de trois succès d'avance sur son dauphin San Antonio (31 v-8 d) qui a signé sa plus large victoire de la saison (+40) face aux Lakers.
                  
Les Knicks respirent              
                  
Les Spurs ont mis KO les Lakers dès le premier quart-temps sous l'impulsion de Kawhi Leonard.
Leonard a inscrit un total de 31 points en seulement 26 minutes de jeu et a pu suivre l'intégralité du 4e quart-temps du banc des remplaçants, comme les autres titulaires.

Pau Gasol a ajouté 22 points, avec un 100% au tir, et capté neuf rebonds, alors que Tony Parker et LaMarcus Aldridge ont inscrit chacun 13 points.

Les Lakers, 12e de la conférence Ouest après cette 28e défaite de la saison, s'éloignent petit à petit des play-offs.

L'affiche de la soirée opposait les New York Knicks aux Chicago Bulls, deux candidats déclarés aux premiers rôles qui déçoivent.

Devant l'exigeant public du Madison Square Garden, les Knicks, battus la veille à Philadelphie (97-96), se sont un peu rachetés et ont offert à leur entraîneur de plus en plus contesté Jeff Hornacek un peu de répit.

La franchise new-yorkaise qui avait perdu neuf de ses dix précédents matches, a dominé les Bulls 104 à 89 grâce à l'inévitable Carmelo Anthony (23 pts) et à deux anciens joueurs de Chicago, Derrick Rose et Joakim Noah.

A Londres et Mexico           
                  
Rose, qui a écopé d'une amende salée de 200.000 dollars pour avoir manqué sans autorisation le match de lundi contre La Nouvelle-Orléans, a inscrit 17 points.

Noah a lui fait la loi sous les paniers avec 15 rebonds et a fini la rencontre avec 12 points, soit son cinquième "double double" (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) de la saison.

"Il fallait absolument gagner ce match, mais il faut continuer à jouer avec cette agressivité-là", a espéré Rose alors que les Knicks sont désormais 10e (18 v-22 d), sur les talons des Bulls (9e, 19 v-21 d).

Pour faire l'article de son championnat et de ses stars, la NBA avait programmé deux matches hors de ses frontières habituelles, l'un à Mexico, l'autre à Londres.

Dans la capitale mexicaine, Dallas a dompté Phoenix 113 à 108 malgré les 39 points de Dervin Booker, ce qui a permis aux Mavericks d'abandonner la dernière place de la conférence Ouest à leurs adversaires (12 v-27 d).

A Londres, qui accueillait son septième match NBA, Denver a repris des couleurs: alors qu'ils restaient sur cinq défaites de suite, les Nuggets (11e de l'Ouest, 15 v-23 d) ont écrasé les Indiana Pacers (6e de l'Est, 20 v-19 d) 140 à 112.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement