AFP

Cleveland et LeBron James sur leur planète

A moins d'une incroyable retournement de situation, LeBron James va disputer le mois prochain sa septième finale NBA consécutive...

A moins d'une incroyable retournement de situation, LeBron James va disputer le mois prochain sa septième finale NBA consécutive: ses Cavaliers ont humilié les Celtics 130 à 86 vendredi et mènent deux victoires à zéro, avant les deux prochains matches à Cleveland.

Quelques minutes seulement après avoir appris qu'il ne faisait pas partie des trois finalistes pour le trophée de meilleur joueur de la saison (MVP), "King James" a réussi une nouvelle démonstration.

La superstar de Cleveland a déboussolé lors des deux premières périodes de bien pâles Celtics avec ses 22 points et notamment un contre monstrueux, digne de celui réussi lors du match N.7 de la finale 2016.

Avant même la pause (72-31, +41, soit le plus large avantage jamais enregistré après la 2e période dans un match de play-offs), ce match N.2 était plié.

"Je sais ce que je vaux. Mais mon seul but est d'être le MVP de mon équipe chaque soir", a balayé le triple champion NBA et quadruple MVP à propos de son absence, pour la première fois depuis huit ans, de la liste finale pour le trophée de meilleur joueur que se disputeront James Harden, Russell Westbrook et Kawhi Leonard.

James a pu suivre tranquillement la fin de la rencontre du banc des remplaçants après avoir marqué 30 points en 33 minutes.

Il a écrit une nouvelle page de sa légende en enchaînant huit matches de play-offs de suite à au moins 30 points, imitant d'autres phénomènes de la NBA comme Michael Jordan et Kareem Abdul-Jabbar.

Dans le sillage de leur star, ce sont tous les Cavaliers, qui avaient pourtant terminé la saison régulière en collectionnant les défaites, qui atteignent leur pic de forme au moment le plus important de la saison.

Thomas blessé à une hanche

Kevin Love a ainsi inscrit 21 points, Kyrie Irving 23 et les Cavaliers ont réussi 19 paniers à trois points!

Résultat, ils sont invaincus depuis le début des play-offs 2017: vainqueurs d'Indiana (4-0) et de Toronto (4-0) aux tours précédents, ils ont enchaîné une dixième victoire de suite.

Si l'on prend en compte leurs victoires dans les trois derniers matches de la finale 2016, les Cavaliers ont remporté leurs treize derniers matches de play-offs et égalé ainsi le record NBA établi par les Lakers lors des play-offs 1988 et 1989.

Mais James donne l'impression de vouloir se servir de cette série pour lancer un avertissement à son prochain adversaire, peut-être Golden State, comme en 2015 et 2016, qui mène deux victoires à zéro face à San Antonio dans l'autre finale de conférence.

"On a réussi un bon match, mais on peut encore mieux jouer", a-t-il lancé.

Après avoir concédé sa plus lourde défaite à domicile en play-offs, Boston a de son côté le moral en berne.

"Ils nous ont botté les fesses, c'est aussi simple que cela, a regretté Avery Bradley. C'est gênant, cela va être difficile de réagir".

Comme si le tableau pour les Celtics n'était pas assez noir, leur meneur et meilleur marqueur Isaiah Thomas a quitté ses coéquipiers en cours de match après le réveil d'une blessure à une hanche.

Symbole de la déroute de son équipe, il n'a marqué que deux points et n'a pas réussi un seul tir sur six tentés.

"Ce n'est qu'une défaite, à nous de nous remobiliser pour le match de dimanche", a tenté de positiver Brad Stevens, l'entraîneur de Boston.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement