France - 15e journée: Paris suit Nice à la trace, Lyon dévore Nantes

L'ogre parisien n'a pas laissé les Niçois s'échapper. Après la victoire de Nice à Guingamp (1-0), le Paris SG a sereinement battu Angers (2-0) mercredi pour revenir à un point et repousser la grande explication à plus tard, peut-être au 11 décembre lors d'un savoureux PSG-Nice.

Lyon s'est de son côté offert le festin de cette 15e journée du Championnat de France à Nantes (6-0), fragilisant encore un peu plus la place de René Girard sur le banc adverse. Pendant ce temps à Saint-Etienne, l'Olympique de Marseille a été écoeuré par Stéphane Ruffier, une nouvelle fois impeccable dans les cages (0-0).
                  
L'appétit de Ben Arfa    
              
Le PSG avait besoin d'un taulier pour bien démarrer ce match crucial. Thiago Silva en est un, assurément, et le défenseur central brésilien l'a une énième fois prouvé en sauvant les siens de la tête, avant de marquer, de la tête encore, sur un corner de Lucas (34e).

Puis c'est un autre joueur qui a fait des étincelles : Hatem Ben Arfa, titularisé à nouveau après sa performance décevante à Lyon dimanche. Il a cette fois livré une très bonne partie et provoqué le penalty transformé par l'inévitable Cavani et ses 14 buts en Ligue 1 cette saison, son centième au total en Championnat de France.

L'Uruguayen a aussitôt dévoilé un T-shirt en hommage à l'équipe brésilienne de Chapecoense (1re div.), décimée dans l'accident d'avion qui a fait 71 morts lundi soir en Colombie. Le public du Parc des Princes a aussi déployé une bannière et des drapeaux brésiliens en mémoire des victimes.

Le PSG a donc assuré et revient à une longueur de Nice, vainqueur un peu plus tôt. Les Niçois, toujours privés de Balotelli, ont infligé à Guingamp sa première défaite à domicile de la saison, sur une superbe frappe de Belhanda dès la 5e minute.

On attendait un tournant lors de cette 15e journée. Finalement il n'a pas eu lieu, ou presque. Seul Monaco a flanché à Dijon (1-1) mardi. Nice 36 points, Paris 35 et Monaco 33, l'ordre du trio de tête a changé et ce n'est pas anodin à un peu plus de dix jours du duel PSG-Nice au Parc des Princes.
                  
Lyon se régale à Nantes     
             
Avis de tempête pour René Girard. Déjà très fragilisé, l'entraîneur de Nantes a assisté à la déroute de son équipe (19e) face à Lyon, 6-0, une défaite record à la Beaujoire. Il n'y avait plus personne après le match pour réagir devant la presse côté nantais.

En face, Bruno Genesio est resté modeste malgré le carton. "Il faut continuer à travailler sereinement", a sobrement déclaré le technicien lyonnais.

Quatrième, Lyon a prouvé qu'il ne fallait pas complètement l'oublier dans la course au podium. On a retrouvé l'OL qui avait secoué le PSG en deuxième période dimanche, avec encore un très bon Valbuena, de nouveau buteur, comme contre Paris. Fekir a marqué pour retrouver enfin un peu de confiance. Tolisso, Lacazette, Gonalons et Diakhaby ont frappé eux aussi. Pour Lacazette, c'était sur penalty, comme souvent.
                  
L'OM cale encore     
             
Pour l'OM, 11e, les journées se suivent et se ressemblent. L'équipe de Rudi Garcia est toujours sans inspiration. Certes les Marseillais ont tenté, Gomis et Thauvin surtout, mais il en fallait plus pour battre Ruffier, impeccable dans la cage de Saint-Etienne (0-0).

L'OM version Garcia n'a gagné qu'une fois en championnat, contre Caen il y a dix jours. Quant à Lassana Diarra, il était forfait au milieu de terrain à cause d'une douleur musculaire.

"C'est le chemin qu'il nous faut suivre", a philosophé Garcia, mais la route est encore longue.

A signaler, dans les autres rencontres, la belle victoire de Nancy (4-0) contre Metz, agrémentée d'un joli coup franc de Pedretti (38e) qui a réchauffé un peu les supporters alors que le thermomètre affichait -3 degrés. Nancy est 13e et sort de la zone rouge. Toulouse aussi a retrouvé quelques couleurs en gagnant enfin en championnat, contre Montpellier (1-0), après un mois et demi au point mort.