Espagne/15e j.: le Barça roi du derby, Séville et l'Atlético dauphins

AFP

Grâce à Lionel Messi et Ousmane Dembélé, buteurs et passeurs, le leader Barcelone a imposé sa loi à l'Espanyol (4-0) dans le derby catalan samedi en Championnat d'Espagne, maintenant à distance ses dauphins: Séville, freiné à Valence (1-1), et l'Atlético Madrid, vainqueur d'Alavés (3-0).

Au stade de Cornella-El Prat, Messi a expédié deux coups francs somptueux dans les deux lucarnes adverses (17e, 65e) pour rejoindre l'Uruguayen Cristhian Stuani (11 buts) en tête du classement des buteurs lors de cette 15e journée. Le "Roi Leo" a aussi offert un caviar à Dembélé, qui a marqué d'un tir enroulé splendide (26e) avant de lancer vers le but Luis Suarez (45e).

Ce net succès permet au Barça (1er, 31 pts) de conserver la première place en solitaire et de creuser l'écart sur Séville (2e, 28 pts), rejoint in extremis par Valence sur un but salvateur du Français Mouctar Diakhaby. Peut-être de quoi offrir un peu de répit à l'entraîneur valencien Marcelino, très fragilisé. 

L'Atlético Madrid (3e, 28 pts), vainqueur 3-0 d'Alavés (4e, 24 pts) grâce à un but d'Antoine Griezmann et malgré la sortie sur blessure de Lucas Hernandez, complète le podium, devant le Real Madrid (5e, 23 pts), en déplacement dimanche à Huesca.

A l'évidence, ni Messi ni Griezmann n'ont semblé abattus par le verdict du Ballon d'Or, attribué lundi au Croate Luka Modric.                  

Messi éblouissant                                    

L'Argentin, seulement cinquième du classement de ce trophée qu'il a remporté cinq fois, a été éblouissant sur le terrain de l'Espanyol, multipliant les accélérations, les dribbles et les feintes.

Il a marqué sur deux coups francs directs dans un même match pour la première fois de sa carrière en Liga. Et sa passe dans l'espace pour Dembélé, après avoir résisté à quatre défenseurs, a permis au Français de repiquer dans la surface et d'expédier le ballon dans la lucarne (26e).

"Dembouz", titulaire aux dépens du Brésilien Philippe Coutinho en méforme, en a profité pour soigner ses statistiques avec son 6e but cette saison en Liga. Il est aussi à l'origine du but inscrit juste avant la pause, en lançant Suarez dont la frappe a fini au fond en passant entre les jambes du portier Diego Lopez, peut-être buteur contre son camp.

Du côté d'Antoine Griezmann, Ballon de Bronze comme en 2016, la déception était sans doute plus grande puisque les attentes étaient plus hautes pour le champion du monde et vainqueur de la Ligue Europa avec l'Atlético.

Mais le Français n'en a rien montré samedi, guidant les "Colchoneros" vers un confortable succès à domicile contre Alavés.
                  
Griezmann, capitaine zen                                     

Porteur du brassard de capitaine au stade Metropolitano, Griezmann a marqué en contre (82e), et très zen, il a mimé aussitôt une position de yoga en tailleur sur la pelouse pour fêter son but. Puis, avec un bon déboulé sur la droite, il a amené le troisième but, signé Rodri Hernandez (88e).

En l'absence durable de l'avant-centre Diego Costa, opéré cette semaine à un pied et indisponible jusqu'à début 2019, le Croate Nikola Kalinic avait auparavant confirmé son sursaut: auteur de son premier but sous les couleurs de l'Atlético mercredi en Coupe du Roi, il a récidivé samedi grâce à un bon centre d'Arias sur une action entamée par une belle diagonale de Thomas Lemar (25e).

La blessure de Lucas Hernandez, victime d'une entorse au genou droit, aurait pu déstabiliser la défense "rojiblanca" déjà très affaiblie par les absences (Godin, Filipe Luis, Juanfran...). Mais José Maria Gimenez, entré à la place du Français, a expédié sur le poteau une tête décroisée (49e).

"Nous devons faire avec les circonstances", a commenté Diego Simeone en conférence de presse. "Nous devrions récupérer Godin et Filipe Luis pour le prochain match (mardi en Ligue des champions à Bruges, NDLR), mais ce sera sans Savic, qui est suspendu. Juanfran devrait reprendre mercredi, certains reviennent, d'autres sortent", a-t-il philosophé.