Reuters

Tolisso, Lacazette et Martial prennent date, Fekir et Thauvin patientent

Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette et Anthony Martial ont marqué des points précieux lors des deux derniers matches amicaux de l'équipe de France.

Ont-ils gagné leur place au Mondial-2018? Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette et Anthony Martial ont marqué des points précieux lors des deux derniers matches amicaux de l'équipe de France, que Nabil Fekir et Florian Thauvin ont surtout regardé depuis le banc.
                  
Les promesses    
              
En l'absence de Paul Pogba, Corentin Tolisso vient d'enchaîner quatre titularisations successives très convaincantes: en Bulgarie (1-0) et contre le Belarus (2-1) au mois d'octobre, face aux Gallois (2-0) puis aux Allemands (2-2) vendredi et mardi. Le milieu de 23 ans du Bayern Munich a franchi un cap en sélection, à l'image de sa superbe passe décisive pour le but d'Antoine Griezmann contre le pays de Galles.

Alexandre Lacazette, qui n'avait jamais vraiment convaincu en Bleu, était titulaire et très attendu contre l'Allemagne. L'attaquant d'Arsenal, 26 ans, a répondu présent avec un doublé, dont une réalisation superbe sur le second but. "Il a beaucoup de sang-froid, il arrive face au gardien, il arrive à l'ajuster, c'est un très grand attaquant", l'a félicité Tolisso, ex-Lyonnais comme lui.

Rappelé en Bleu après plus d'un an d'absence, Anthony Martial, 21 ans, devait confirmer son début de saison prometteur à Manchester United. C'est chose faite, avec une déception toutefois: il rate la balle du 3-1, lors d'un duel face au gardien allemand Kevin Trapp. Pour le reste, son match contre la Mannschaft a été impressionnant, en témoigne son numéro pour offrir l'ouverture du score à Lacazette.

Quant à Kylian Mbappé, il n'émarge plus au rang des promesses, malgré ses 18 ans. Ses accélérations, sa facilité technique et son entente avec Griezmann vendredi en font déjà un joueur incontournable du groupe France.
                  
Les déçus et les décevants     
             

C'est le paradoxe de ce rassemblement de novembre. Le Lyonnais Nabil Fekir, pourtant en pleine forme avec son club, n'a joué que les 35 dernières minutes contre les Gallois. Et il a été trop discret, comme souvent en Bleu. L'attaquant de l'OL conserve l'estime de Didier Deschamps, qui le complimente régulièrement, et présente l'avantage de pouvoir remplacer Antoine Griezmann poste pour poste. 

Pour Florian Thauvin, la bataille s'annonce plus compliquée encore. L'ailier marseillais joue très peu en sélection, dans un secteur de jeu où la concurrence est énorme. Après une dizaine de minutes en juin, il a remis ça vendredi en fin de partie. Trop peu.

Kingsley Coman était quant à lui titulaire contre les Gallois. Malgré une tentative sur le poteau, le joueur du Bayern est passé à côté. Mais grâce à son registre d'accélérateur, provocateur et centreur, et son passé en Bleu (15 sélections), il semble garder la confiance de Deschamps. "Il a fait de bonnes choses, il aurait pu être plus efficace dans la dernière passe, mais il a été important dans l'animation offensive", a jugé le sélectionneur.
                  
Les blessés   
               
Sans surprise, en l'absence de Djibril Sidibé et Benjamin Mendy, les postes de latéraux restent le problème numéro 1. Sans être catastrophique, Layvin Kurzawa n'a pas apporté de vraies garanties contre les Gallois à gauche.

 Son concurrent Lucas Digne a été bien plus intéressant contre les Allemands et pourrait bousculer la hiérarchie.

A droite, Christophe Jallet, 34 ans, tire logiquement la langue. Il a souffert contre la Mannschaft, jusqu'à céder sa place au jeune Benjamin Pavard (21 ans), intéressant tout comme face aux Gallois. 

La liste finale de Didier Deschamps dépendra bien sûr des blessés, ceux de dernière minute ou de longue date. L'inquiétude principale concerne aujourd'hui Benjamin Mendy (Manchester City), opéré fin septembre d'un ligament au genou droit. Le latéral gauche, qui était titulaire, fait tout pour revenir avant la Coupe du Monde.

Chez les attaquants, Ousmane Dembélé a été opéré à la cuisse gauche. Le Barcelonais n'est pas attendu sur le terrain avant janvier. Il devrait donc lui rester quelques mois pour tenter de retrouver son meilleur niveau, alors que le vivier est riche devant.

Concernant le milieu de Manchester United Paul Pogba, lui aussi blessé à la cuisse gauche, la date de son retour à la compétition n'est pas arrêtée. Mi-septembre, la presse anglaise évoquait une absence de six à douze semaines.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement